OL - Mercato : pourquoi Lyon doit recruter Alex Morgan

Lors du dixième sacre de l'OL féminin, Jean-Michel Aulas avait annoncé que plusieurs joueuses internationales pourraient rejoindre le club. Parmi elles, l'américaine Alex Morgan pourrait se révéler comme une option intéressante.

Actuellement sur le toit de l'Europe suite à sa victoire en Ligue des champions, accompagnée d'un dixième sacre consécutif en championnat et d'une huitième coupe de France, l'OL féminin ne semble pas en mesure d'être inquiété par beaucoup de clubs. Alors que quatre joueuses du Paris Saint-Germain (Dali, Hamraoui, Houara et Seger) sont en passe de paragrapher un contrat avec l'Olympique lyonnais, et que le club de la capitale est en pleine restructuration, la domination lyonnaise ne semble pas battre de l'aile sur le plan national. Malgré tout, avec les départs conjugués d'Henry, Schelin et Necib, il n'est pas sûr que les joueuses précédemment citées soient au même niveau, autant sportif que marketing. Car pour se développer, ces deux aspects ne sont pas à négliger. Ainsi, l'arrivée d'une joueuse du calibre d'Alex Morgan permettrait de développer l'image de l'OL à la fois sportivement et économiquement.

Une expérience du plus haut niveau

Tout d'abord, l'aspect sportif apparaît comme le plus important. Avec le départ de Lotta Schelin à la pointe de l'attaque lyonnaise, Ada Hegerberg se retrouve comme seule alternative fiable et compétitive à ce poste. Malgré ses 54 buts inscrits cette saison, son entraîneur Gérard Prêcheur confiait avant la finale de la Ligue des champions que la Norvégienne était "au maximum de ses capacités physiques", en se basant sur l'accumulation des matchs en fin de saison (18 entre mars et fin mai). Avec le départ de la Suédoise, un renfort pourrait s'avérer judicieux afin de faire souffler la meilleure buteuse lyonnaise cette saison, avec 54 buts. Et même si le système de jeu n'utilisait qu'une seule pointe face à Wolsfburg, deux attaquantes de haut niveau permettrait dans l'idée d'instaurer une concurrence saine.
En effet, internationale américaine, Alex Morgan a l'habitude des rencontres de très haut niveau. Elle qui a participé à la finale de la coupe du Monde 2011, et qui a remporté celle de l'édition 2015 présente un palmarès impressionnant. Outre sa victoire aux JO de 2012, elle compte 108 sélections sous le maillot des Etats-Unis, pour 64 buts inscrits. En club, elle a remporté avec ses coéquipières de Portland le championnat national en 2013, avant de s'engager à Orlando cette saison. Mais en plus de cette grande expérience du haut niveau, cette joueuse et aussi une sorte "d'égérie du football féminin".

Une visibilité internationale

Grâce à ses performances remarquées sous le maillot de la sélection américaine, Alex Morgan compte parmi les footballeuses les plus médiatisées du monde. Pêle-mêle, la Californienne a été choisie pour figurer sur la première jaquette du jeu vidéo Fifa 16 où les équipes féminines sont modélisées, mais elle figure également dans le classement Forbes 2015 des 30 personnalités de moins de 30 ans les plus influentes du monde. Des distinctions au niveau international, qui pourraient s'avérer utiles pour mettre un grand coup de projecteur sur le football féminin français. Malin, Jean-Michel Aulas a profité de l'omniprésence de l'Américaine sur les réseaux sociaux (2,3 M d'abonnés sur Twitter, 2,8M sur Facebook) pour s'adresser à elle, par l'intermédiaire de quelques tweets.

Malgré tous ces apports qui pourraient être bénéfiques à l'arrivée d'une telle joueuse à Lyon, les dirigeants lyonnais se heurtent à quelques difficultés, comme l'a annoncé Jean-Michel Aulas à l'issue de la finale de la Ligue des champions : "On fait des efforts désespérés pour l'attirer à Lyon mais ce sera vraiment très difficile pour cette année. Ce sujet est très complexe va au-delà d'elle-même puisqu'elle a un mari footballeur (Servando Carrasco) qui joue en MLS. Pour le moment, on est donc très loin de son arrivée même si on y a cru, a-t-il ajouté." Si le football féminin manque aujourd'hui d'exposition pour se développer rapidement, Alex Morgan pourrait être l'élément idéal pour réaliser cet objectif à la fois sportif et économique, dans l'optique d'une arrivée à moyen terme.

 

2 commentaires
  1. steven6978 - lun 30 Mai 16 à 18 h 16

    Hors mis l'évolution de football féminin c'est aussi l'évolution de l'image de " l'olympique lyonnais " au états unis qui faut penser que ce soit féminin ou masculin

  2. Minolt - lun 30 Mai 16 à 21 h 57

    Très jolie de surcroît !
    Elle fera un peu d'ombre au gang des "blondes" de l'OL 😉

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut