Parc OL : bras de fer entre Aulas et Fautra à propos de la bière

Le samedi 19 mars, à l'occasion du match OL – FC Nantes (2-0), les supporters n'ont pas pu acheter de bière dans les buvettes du Parc OL. Une absence motivée par un bras de fer entre la maire de Décines Laurence Fautra et le patron de l'OL Jean-Michel Aulas.

Y aura-t-il de la bière lors des prochains matchs au Parc OL ? Si l’on s’en réfère à la loi, pas forcément. Les textes autorisent les clubs de football à demander une autorisation de vente pour dix matchs par an, autorisation donnée par le maire de la ville ou le préfet. Ainsi, le 19 mars pour le match OL – FC Nantes (2-0), la maire de Décines Laurence Fautra a choisi de ne pas autoriser la vente de la bière, malgré les demandes de la direction de l’OL, mais aussi d’interdire le concert sur le parvis. Interrogé par Lyon Capitale / Olympique et Lyonnais à l’issue de la rencontre, le président Jean-Michel Aulas regrettait cette décision : « On n’a pas pu avoir d’explications. On nous avait dit pour la musique que ça faisait un peu trop de bruits. On a envoyé des spécialistes mesurer et on respecte complètement les normes en vigueur. Pour ce qui concerne la bière, on a appris ça la veille du match. On a tenté de joindre Madame Fautra sans y parvenir. C’est priver les utilisateurs de quelque chose qui permet de bien vivre dans une époque de crise ». Le président de l’Olympique Lyonnais précise : « De la même manière, qu’on embauche 2200 personnes chaque soir de match dont 30 % viennent des communes avoisinantes, on a besoin d’apporter un service qui fasse qu’on puisse assumer notre rôle d’employeur et de pouvoir continuer à donner du plaisir aux gens qui viennent au Parc OL ».

La maire de Décines rappelle la loi 

Contactée par Lyon Capitale / Olympique et lyonnais, Laurence Fautra explique sa décision : « La vente d’alcool dans les enceintes sportives est interdite à la base, mais il y a un système de dérogation prévue pour dix matchs par an. Il y a au moins 35 évènements de prévus, on ne pourra pas abonder dans toutes les demandes ». La maire explique avoir reçu de nombreuses plaintes de la part des riverains depuis l’inauguration du Parc OL : « Très rapidement, le club a organisé des événements sur le parvis comme des concerts. Si vous ajoutez ça à l’alcool, ça donne un cocktail détonnant. J’ai demandé à l’OL d’arrêter, mais je n’ai eu aucune réponse. Il ne m’ont pas entendu, je fais appliquer la loi ». Laurence Fautra ajoute : « J’ai l’impression de ne pas être écouté par  Jean-Michel Aulas, nous n’avons pas eu de contact téléphonique. Je lui ai fait un SMS après la victoire de l’OL sur Nantes, je n’ai même pas eu de réponses ».

Deux sons de cloches donc où les deux acteurs s’accusent réciproquement de ne pas réussir à établir le contact. Au milieu de tout ça, l’association Carton Rouge qui s’est positionnée à plusieurs reprises contre le Parc OL encourage également les riverains à faire remonter toutes nuisances auprès de la mairie. Elle donne ainsi sur son site Internet le numéro de téléphone et l’adresse mail d’une « interlocutrice » à la mairie. Selon nos informations, mercredi 23 mars, le président Jean-Michel Aulas et Laurence Fautra se sont à nouveau rencontrés sans qu’on ne connaisse l’issue de ce rendez-vous. Quant à la bière, la loi est la loi, seulement dix matchs par an… sauf dans les loges où l’alcool est autorisé toute l’année.

Razik Brikh et Florent Deligia

 

18 commentaires
  1. OLVictory - jeu 24 Mar 16 à 17 h 25

    Tous ces parasites de politiciens qui sont incapables de faire leur job correctement et qui ne pensent qu'à leur réelection me dégoûtent profondément.
    On s'en fout on ira boire à la buvette du coin !

    1. Gones2wano - jeu 24 Mar 16 à 18 h 51

      Je partage exactement le même sentiment c'est incroyable, ces politiciens français sont vraiment des bons à rien

  2. Juni entraineur OL - jeu 24 Mar 16 à 17 h 26

    Qu'elle aille voir en Allemagne comment ça se passe avec la bière.
    Encore une loi débile qui fragile notre économie, vive la france

    1. Gones2wano - jeu 24 Mar 16 à 18 h 53

      La France est un pays bloqué ou rien n'évoluera tant que ces politiciens consanguin se reproduiront éternellement entre eux, regarder juste comment est traité macron c'est scandaleux

  3. OLVictory - jeu 24 Mar 16 à 17 h 32

    Tas pas le droit de vendre de la bière dans le stade, mais t'as le droit d'en vendre au bar d'en face, c'est bien une décision de fonctionnaire !

  4. Matt - jeu 24 Mar 16 à 18 h 12

    "sauf dans les loges où l’alcool est autorisé toute l’année." Selon que vous serez puissant ou misérable,...

    1. Gones2wano - jeu 24 Mar 16 à 18 h 47

      Toute à fait ! C'est un scandale

    2. gone69 - ven 25 Mar 16 à 9 h 21

      tout est une question de standing,on mélange pas les torchons avec les serviettes.

  5. Snoozie - jeu 24 Mar 16 à 18 h 24

    Il y a vraiment de gros problèmes de surconsommation d'alcool pendant les matchs au point que le maire fasse plus de zèle pour appliquer une loi que pour ne pas surendetter sa ville ?

  6. MonsieurJ - jeu 24 Mar 16 à 18 h 32

    La France, le seul pays ou il est interdit de travailler ...

    1. Snoozie - jeu 24 Mar 16 à 18 h 42

      Preuves svp ? :d

      1. MonsieurJ - jeu 24 Mar 16 à 18 h 50

        J'ai pas vraiment a prouver un point de vue, ni a le justifier d'ailleurs ....

    2. Gones2wano - jeu 24 Mar 16 à 18 h 56

      MonsieurJ c'est si bien résumé, snoozi des preuve il y'en a partout

  7. OLVictory - jeu 24 Mar 16 à 19 h 31

    Des preuves il y en a plein.
    J'ai monté une boite il y a 5 ans avec 15000 euro avec un associé. On y a tout mis dans cette boite, notre audace, notre énergie, notre expérience, nos nuits blanches, notre réflexion et notre imagination. On a pris des risques pour créer des emplois,. Arrivé à ce jour une autre boite est intéressée par nous racheter mais si ça se fait on va devoir laisser 60% des bénéfices à l'état sur la vente. Ca donne envie de remonter une autre boite avec le peu qui va me rester ? Pas à moi en tout cas. Je vais faire un placement pépère qui ne profite à personne, qui ne crée aucun emploi, mais ça ne gênera personne.
    Le problème c'est que ce sont des fonctionnaires à qui ont confie la responsabilité de décider ce qui doit se faire ou pas en France, dans les entreprises et que ces fonctionnaires n'y connaissent rien. Eux ils n'ont jamais créé de valeur, ils la détruise et créent des déficits publics qui absorbent tout ce que la vraie économie peut produire.
    Le fond du problème c'est qu'en France c'est mal de réussir, c'est louche d'embaucher, c'est suspect de gagner de l'argent. Ce qui serait bien c'est qu'on gagne tous pareil, quitte à être tous dans la misère.

  8. ol-91 - jeu 24 Mar 16 à 19 h 38

    Pensons à tous les ramasseurs de canettes au chômage !

  9. Monrne - ven 25 Mar 16 à 9 h 00

    Ce problème ne s'arrête pas aux grosses structures comme l'OL tous les clubs associatifs qui reçoivent du public,forment des jeunes (et les occupent en évitant aussi que certains fassent des C...) bouclent leur budget en partie avec les ventes des buvettes.
    Ainsi on constate moins de subventions car il faut faire des économies,moins de sponsoring ou autre mécénat.Ces 2 raisons car nous sommes "en crise économique."
    Et parallèlement nos chers élus rappellent aux bénévoles qui donnent du temps pour la communauté qu'ils risquent des peines de prison,des sanctions pécuniaires s'ils "introduisent des produits alcoolisés dans les locaux "
    Alors oui il faut intervenir et sanctionner lorsqu'il y a des dérives mais de grâce Mesdames et messieurs les politiques laisser vivre le monde associatif qui apporte un peu de mieux vivre dans ce monde devenu très difficile pour bon nombre de citoyens.

  10. gone69 - ven 25 Mar 16 à 9 h 09

    une petite mousse ca vous dit(sourire)

    https://www.youtube.com/watch?v=Upg_3ExpTNE

  11. Rockaddict - ven 25 Mar 16 à 9 h 18

    @ OLVictory : et encore, tu ne parles pas du RSI......

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut