L'Américain John Textor est actionnaire majoritaire de Botafogo.

En investissant à l’OL, John Textor "mise sur des actifs comme le stade"

Depuis lundi soir, John Textor est entré en discussions exclusives pour devenir actionnaire majoritaire de l’OL Groupe. Avec bientôt 66% du capital, l’Américain va devenir le nouvel homme de fort de l’OL, séduit par les actifs lyonnais.

C’est une page qui n’est pas totalement tournée mais presque. Depuis lundi soir, l’OL Groupe est entré en discussions exclusives avec John Textor pour voir ce dernier prendre place dans l’actionnariat du club lyonnais. Et il ne compte pas faire semblant puisqu’en plus des parts de Pathé et IDG Capital, l’Américain rachètera également celles de Jean-Michel Aulas au terme du processus. Une entrée en grande pompe qui lui permettra d’être actionnaire majoritaire à 66,56% puis 88% au moment du remboursement des OSRANE. Un vrai virage dans l’histoire de l’OL qui va donc passer sous pavillon américain après 35 ans de règne sous Aulas, qui restera encore PDG pendant au moins trois ans. Tout sauf une surprise tant les investisseurs d’outre-Atlantique se sont de plus en plus nombreux dans le paysage footballistique européen.

"Avant, l’arrivée de milliardaire dans le football avait un impact différent. Ces propriétaires sont venus dépenser de l’argent mais pas pour en faire. Ce qui a changé depuis quelques années ce n’est plus du mécénat ou de la philanthropie mais pour rentabiliser leurs investissements, a noté Luc Arrondel dans "Tant qu’il y aura des Gones". Après, ça peut-être fait de manière gagnant-gagnant avec les clubs, je ne dis pas que ça n’est que mauvais mais c’est un élément important de changement. Le football doit devenir rentable."


"Lyon a un potentiel économique important"


Le spécialiste de l’économie du football appuie sur un point qui cristallise beaucoup d’interrogations à Lyon. Déjà dans l’actionnariat de Botafogo, Crystal Palace et Molenbeek, John Textor vient-il à l’OL pour rendre au club son lustre d’antan ou simplement pour mettre en place une stratégie de rentabilité ? D’après les premiers mots de l’Américain, la vérité devrait se situer entre les deux. Une enveloppe de 90 millions d’euros devrait être allouée pour le mercato et le développement de la formation, preuve que l’ambition sportive est au centre du projet. Mais pour Luc Arrondel, "la stratégie économique d’un fonds d’investissement est de faire du profit ou du rendement à moyen terme avec notamment un diversification des revenus."

En investissant à Lyon, John Textor sait que son argent est plutôt bien placé. Du côté des Etats-Unis, l’OL est vu comme un club sain, dirigé de mains de maître par Jean-Michel Aulas avec des fondements solides. En rachetant les parts de Pathé, IDG Capital et Holnest, l’entrepreneur américain n’investit pas seulement dans le football, il a une pensée plus globale dans le bassin rhodanien. "C’est une des plus grandes villes de France avec un potentiel économique important, poursuit le chercheur du CNRS. Si vous regardez comment évaluer un club, tout rentre en jeu : le potentiel économique et démographique de la région, l’histoire du club, le palmarès. Il y aussi les actifs tangibles comme le stade et intangible comme la valeur de l’effectif. L’OL est un des plus grands clubs français donc c’est normal que sa valorisation soit élevée."

Promettant à l’OL de tutoyer de nouveau les sommets, John Textor s’offre également une jolie vitrine. Entre des Fenottes championnes d’Europe, une franchise américaine qu’est l’OL Reign ou tout simplement une partie de la dynamique de l’OL Vallée avec la future Arena, l’Américain veut faire de Lyon "la pierre angulaire de son projet". Il a en tout cas la matière entre les mains pour le réaliser.

20 commentaires
  1. Juni forever OL - mar 21 Juin 22 à 10 h 20

    Mouais ...
    S'il vient pour placer son fric, il ne fera pas de folie !
    Juste le nécessaire pour rentabiliser son investissement et faire des plus values, comme sous Aulas depuis l'ère du grand stade, on n'est pas prêt de gagner le championnat rapidement ...

    Faut espérer que ce nouveau dirigeant soit aussi compétent qu'Aulas pour ne pas couler le club en faisant n'importe quoi !
    Si Aulas reste encore 3 ans (ou plus peut être) on peut quand même penser que la transition se fera correctement et en douceur

  2. Olreal - mar 21 Juin 22 à 10 h 26

    Après il faut pas confondre propriétaire et gestionnaire du club
    L’avantage avec Aulas c’est qu’il était les deux et il savait jouer des coudes avec les autres actionnaires majoritaires
    Je ne vois ce mec diriger notre club, pour le moment la question ne se pose pas car c’est Aulas qui continue à gérer avec une grande pression car maintenant qu’il a vendu une partie de ses parts il va devoir rendre des comptes plus sérieusement
    Mais le soucis va être quand il va partir….. un propriétaire qui ne connaît strictement rien au football
    Et entre lui et le nouveau président beaucoup de gens qui se prétendront conseillers ou intermédiaires et il est là le problème
    J’espere juste que Aulas restera quand même dans les centres de décisions meme après son départ… il le faut
    Le futur président sera choisit à l’américaine donc ceux qui se sont moqués de Heyrau on aura son sosie
    Recrute de la même manière, business is business chez les ricains

  3. Lyonnais19 - mar 21 Juin 22 à 11 h 06

    Un peu inquiet parce que s'il n'a pas vraiment les reins solides, on finit comme Bordeaux, c'est vraiment ce qui m'inquiète dans ce rachat...
    Aulas ne souhaitait pas vendre ses parts, je pense qu'il a quand même vu le bénéfice qu'il pouvait réaliser et s'est dit qu'il ne ferait pas mieux plus tard.

    Après même si il souhaite en tirer du bénéfice, il a intérêt à ce que le club marche, c'est le seul moyen pour être rentable donc il sera obligé à un moment ou un autre d'investir et de faire en sorte que le club reste en haut de l'affiche. Sinon il perds de l'argent, c'est ce qui me rassure.

    1. ciresglover - mar 21 Juin 22 à 11 h 31

      Oui et en même temps il vendra ses part à son départ donc à au minimum 75 ans, je lui souhaite sincèrement de vivre le plus longtemps possible mais de la à penser en tirer un max je dirai et pourquoi faire. Il a de quoi à priori mettre à l'abri sa famille pour quelques temps alors oui valoriser la valeur OL group à son départ en faire un max de benefice on se refait pas mais la finalité n'est peut être pas celle ci.
      je suis un peu optimiste peut etre.

  4. Guilyon - mar 21 Juin 22 à 12 h 03

    Bonjour à tous,
    J'ai une question pour @Razikbrikh.
    Avec la vente, quel impact sur les clubs liés à l'OL ?
    L'asvel déjà mais en plus OL Reign ?
    Et les autres satellites pour lesquels j'ignore si le groupe a des liens capitalistiques ?
    D'avance merci !

  5. leandre-gerrand - mar 21 Juin 22 à 13 h 24

    Attention, Romain Molina avait dit "j'espère que ce ne sera pas Textor"

    1. Le_Lyonniste - mar 21 Juin 22 à 13 h 42

      Molina dit n'importe quoi.

      1. OLVictory - mar 21 Juin 22 à 13 h 44

        Molina c'est qui, c'est quoi ?

      2. Lyon1950 - mar 21 Juin 22 à 13 h 48

        C'est celui qui connait la vérité sur toutes les affaires du foot.

    2. Darn - mar 21 Juin 22 à 14 h 00

      Disons qu'il faudrait que ce soit étayé, en quoi est-il pire que Gillett, notamment ?

      1. Olyonn@is - mar 21 Juin 22 à 14 h 12

        Gillet c'est la perfection au masculin.

  6. Juninho Pernambucano - mar 21 Juin 22 à 14 h 00

    Bin voila , on y est , c'est la fin d'une époque , l'OL n'est plus dans les mains d'aulas , il bat sous pavillon américain désormais .
    Il rachète tout , jusqu'à hauteur de 80% à moyen terme ais je même lu .
    Qui sera le futur président , si c'est un longoria , compétent , très bien , mais nous verrons bien .

  7. Juninho Pernambucano - mar 21 Juin 22 à 14 h 08

    Pourquoi il n'était pas le favori pour ce rachat :

    "Mais certains doutes existent déjà le concernant, notamment sur différents échecs passés, comme l'expliquait l'an dernier le Newcastle World. En effet, il a déjà connu deux échecs dans ses tentatives de rachat, 25% avec Benfica, malgré un premier accord, et un deal à hauteur de 350 millions d'euros. La faillite de plusieurs entreprises à son actif a notamment freiné les vendeurs.

    Dernier point, et pas des moindres, soulevé par le quotidien sportif français, son envie de participer financièrement au FC Porto, un club du même gabarit que l'Olympique Lyonnais et avec des ambitions similaires. Le journaliste Hugo Guillemet explique pour justifier cela que John Textor était le seul à avoir fourni les garanties demandées par les Gones, et que sa volonté d'investir au FC Porto est donc passée au second plan. Pourtant, c'est bien cette volonté qui avait fait de lui un homme de ... second plan dans la liste des candidatures."

  8. Gerard de Villieu - mar 21 Juin 22 à 14 h 41

    Bonjour à tous les amis de l'OL!
    Je n'ai pu m'empêcher...

    https://www.facebook.com/photo/?fbid=1095604118037343&set=a.199885187609245

  9. patounet69 - mar 21 Juin 22 à 14 h 42

    Bonjour,
    Tout ça, pour ça.
    Les supporters pensaient que le stade devait être le tremplin pour un projet sportif ; en définitif JMA s'est "payé" une opération immobilière gigantesque. Chapeau l'artiste !
    OL devait engager des cadors du foot et comme le fait remarquer OLVictory, OL vends plus qu'il n'achète depuis bien avant le C19 et les déboires financier.
    De plus, est ce qu'il n'y a que moi que ça choque de voir un homme propriétaire de plusieurs club européens qui pourraient avoir des intérêts contraires dans le recrutement ou dans une qualification ? Je ne suis pas économiste, mais ma vision négative me fait dire qu'il se pourrait qu'un joueur serve de machine à cash pour un des clubs de ce monsieur. Qu'en pensez vous OLVictory ?
    Je suis, sans doute, un vieux "con" nostalgique, mais je n'aime pas ce que le foot (et OL) est devenu.
    Bonne journée à tous

    1. OLVictory - mar 21 Juin 22 à 15 h 01

      Déjà à la base je ne vois pas l'intérêt pour l'OL d'avoir des clubs appartenant au même propriétaire.
      Si c'est pour prêter un ou deux joueurs, on peut le faire avec n'importe quel club.
      Effectivement, dans les désavantages, il y a le risque d'avoir un conflit d'intérêt, c'est non négligeable.

      Pour Aulas il a toujours annoncé la couleur, il voulait que les revenus du club soient décorrélés des résultats sportifs.
      Là où il n'a pas réussi, c'est ramener le club au sommet de la L1 avant de le vendre, c'est un échec.

      Globalement ce n'est pas vraiment ce qu'on souhaitait pour l'OL, il faut digérer la nouvelle.
      Textor serait arrivé en donnant un peu de visibilité sur l'avenir, je serais plus rassuré.

  10. exile97 - mar 21 Juin 22 à 14 h 58

    Je suis assez surpris, presque ébahi, par ce scepticisme ambiant.
    Il n'a pas encore fait les chèques que déjà je lis un peu partout de la part de beaucoup, oui mais, peut-être.
    Les mêmes, pour beaucoup, qui l'an dernier parlaient d'Aulas comme papy, fini, as been etc..
    Vous voulez quoi ?
    Moi je veux mon club enfin en haut de l'affiche en France et en Europe, alors aujourd'hui je ne commente rien, je verrais à l'usage, mais en attendant je fais confiance à JMA pour ne pas mettre le club entre les mains d'un malotru.
    Après, reste le terrain, parce que beaucoup de choses dépendent des joueurs...On a vu l’an dernier, je les attends au tournant, bien avant l’acheteur, en qui, vous l’aurez compris, à priori je fais confiance.

    1. olgoneforever - mar 21 Juin 22 à 15 h 55

      Bonjour tous,
      Tout à fait d'accord avec toi EXILE97.
      Encore une fois nous voulons tous que notre OL retrouve les hauts des affiches France et Europ. Bien sûr un peu de doutes et beaucoup de nostalgie peut être. Mais nous sommes dans le monde des entreprises(sportives) et l'aspect financier est primordial pour exister. C'est l'essence du sport professionnel n'en déplaise à ceux qui disent qu'il y a trop d'argent dans le foot (peut être un peu trop!) mais le basket, le cyclisme, le tennis en font partie et le rugby y vient aussi.
      SVP ne condamnons pas tout de suite l'opération! Aux staff ou futur staff et aux joueurs de faire leur boulot!

    2. Juninho Pernambucano - mar 21 Juin 22 à 16 h 01

      C'est une nouvelle ere pour l'OL , plus en phase avec le monde actuel .
      Le système à l'ancienne de Jma , avec des capitaux français uniquement , était un beau modèle , mais qui était dépassé et d'un autre temps dans la société actuelle .
      Il l'avait déjà fait évoluer avec des fonds chinois et autres .
      Il était inéluctable que le club évoluerait et c'est toute une époque qui s'achève , avec nostalgie pour beaucoup , car c'était beau d'être champion de france sans avoir fait appel à des capitaux comme ceux du Qsg ...

  11. Juninho Pernambucano - mar 21 Juin 22 à 15 h 53

    Connaissant Aulas , en fin renard tout de même dans le métier de la finance et de la gestion , on peut quand même penser qu'il n'aura pas livré son travail de 35 ans , l'oeuvre de sa vie , à n'importe quel clampin , sans avoir des garanties solides .

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut