Saël Kumbedi (OL) contre Le Havre
Saël Kumbedi (OL) contre Le Havre (Photo by LOU BENOIST / AFP)

L’OL a la confirmation qu’il n’est pas guéri 

Lancé dans une spirale plus positive après une série de succès, l’OL a rechuté au Havre dimanche (3-1). Une claque qui rappelle quel sera l’objectif du club cette saison, confirmant qu’il n’est pas encore guéri. 

Si certains pouvaient se prendre à rêver d’une folle remontée, l’OL a vite fait redescendre tout cela. Dimanche au Havre, il a d’abord très mal commencé sa rencontre, avant de subir des faits de jeu et des erreurs individuelles qui ont mené au score final (3-1). La prestation aussi bien que le résultat nous confirment que cette formation est loin d’avoir guéri après une période noire.

C’était pourtant un premier tournant peut-être dans la bataille pour le maintien, car l’Olympique lyonnais pouvait espérer remonter au classement en l’emportant en Normandie, mais très vite, il a sauté aux yeux qu’Anthony Lopes et ses coéquipiers vivraient une partie difficile. “Ça prouve qu’ils ne sont pas encore rétablis, qu’ils sont convalescents malgré leurs trois succès en Ligue 1 et celui en Coupe de France. Sur le match, j’ai trouvé qu’il y avait de bonnes intentions dans la ressortie de balle et dans l’état d’esprit de vouloir faire du jeu, mais il a manqué de l’engagement dans les duels, de l’agressivité et de la vitesse dans l’exécution et les transmissions. Le collectif havrais était bien plus huilé”, a observé Nicolas Puydebois.

Un bilan dressé également par le capitaine Alexandre Lacazette. "On n’a pas bien entamé la partie et on s’est mis en difficulté tout seul. On l’a payé cash. Parfois, on arrive à s’en sortir, mais dans notre situation, il faut presque faire la prestation parfaite. On savait qu’on n’était ni sauvés, ni guéris, ce n’est pas plus mal pour que ça le rappelle à tous les joueurs et au club", a indiqué l’avant-centre.

Cette défaite au Havre porte, entre autres, le sceau d’un choix tactique qui, a posteriori, s’est révélé infructueux. Pas aidé par les exclusions de ses deux centraux, et notamment Jake O’Brien en première période, Pierre Sage avait choisi de poursuivre en 4-2-3-1, comme face à Pontarlier. Mais cette fois-ci, la décision de l’entraîneur rhodanien s’est heurtée à un adversaire bien en place et décisif lorsqu’il le fallait. 

Alors était-il trop prématuré de changer le dispositif en championnat dans la position de l’OL ? “Je m’attendais à ce qu’il rentre dans sa philosophie de jeu à un moment donné. Mais je pense que c’est peut-être un peu trop tôt vu l’état de l’équipe, a estimé notre consultant Nicolas Puydebois. Il aurait pu prendre un peu plus de points, gagner en confiance. En voyant les derniers résultats, il les a obtenus car les joueurs ont d’abord bien défendu avec cinq défenseurs et qu’ils se projetaient en transition. Là, Sage a voulu avoir le ballon, pratiquer un jeu de possession, mais selon moi, il aurait pu faire perdurer ce schéma tactique. C’est plus facile après-coup dans le rôle d’observateur, mais j’aurais aimé qu’il fasse preuve de plus de patience.”

De ce revers, le coach de 44 ans peut en tirer des enseignements, notamment sur les capacités réelles de ses hommes. “Il faut trouver l’équilibre entre ce qu’on veut demander au groupe et ce que ce dernier est capable de faire. Aujourd’hui, peut-être que les principes que veut inculquer Sage ne sont pas encore à la disposition de l’effectif”, a souligné l’entraîneur de l’UF Mâconnais et ancien footballeur chez les septuples champions de France, Roland Viera.

En tout cas, et comme l’a indiqué Pierre Sage, “c’est un retour sur terre difficile, mais en même temps, on sait très bien qu’on a besoin d’un certain nombre de points. Malheureusement, on n'en a pas pris cette fois-ci, mais le défi reste atteignable et on va tout faire pour le réaliser”, a-t-il voulu positiver.

Il est vrai que cela permet à l’Olympique lyonnais de ne pas se tromper. Cet exercice 2023-2024 sera bien entièrement, ou du moins une grande partie, dédié à la lutte pour le maintien. “On se pensait sorti de la zone rouge avec nos succès, mais le football nous ramène à la réalité du classement”, a glissé Nicolas Puydebois. Et aujourd’hui, la hiérarchie est claire, Corentin Tolisso et ses partenaires sont 16es et barragistes.   

19 commentaires
  1. RBV
    rbv - mar 16 Jan 24 à 9 h 36

    Et si on arrêtait de tenter de faire le jeu ? Je dis ça je dis rien hein...mai ça fait juste 4 entraîneurs qui essayent et à chaque fois ils se prennent une rouste...
    On gagne 3 matchs de championnat de suite et on décide de changer...ça me dépasse totalement...

    1. Juninho38
      Juninho 38 - mar 16 Jan 24 à 10 h 04

      sage va devoir l'admettre , il n'est pas obtu on a vu qu'il avait su abandonner ses idées pour mettre une défense à 5

    2. Avatar
      ol2000 - mar 16 Jan 24 à 11 h 48

      👍

  2. Avatar
    Philippeb - mar 16 Jan 24 à 9 h 39

    C'est lunaire quand on lit ce que dit Puydebois et ça correspond à ce que je dis depuis deux ans 1/2. En gros tout le monde sait que le fameux foot de possession avec pression haute c'est très risqué mais ça plaît bien à nos coachs sans doute parce que ça fait joli, parce qu'ils en sont restés au Barça d'il y a 15 ans, alors ils en reviennent toujours là...
    Et on se fait plier par des équipes dont aucun joueur ne serait digne de rentrer dans l'effectif de l'OL
    P•utain. Qu'est ce que je regrette qu'on ait loupé Galtier !
    Jeu de possession, jeu a la c-n !

  3. Juninho38
    Juninho 38 - mar 16 Jan 24 à 10 h 03

    sage a été photographié avec un bouquin sur gardiola , ok c'est sympa , mais l'ol retombe déjà dans ses travers à peine 2024 commencé : il veut péter plus haut que son cul , tout simplement !
    on peut comprendre que c'est difficile d'admettre que l'ol n'est plus l'équipe qui jouait le titre , mais il faut absolument faire preuve d'humilité , à l'inverse des déclarations tapageuses d'un cherki , et faire le dos rond comme ils avaient bien sur le faire à monaco , en grapillant des points , il faut gagner 6 matchs et c'est pas en jouant la fleur au fusil comme dimanche qu'ils y parviendront

    1. Avatar
      Cicinho - mar 16 Jan 24 à 10 h 44

      J'étais dubitatif avant le match quand j'ai vu la compo (voir mon commentaire d'avant match).
      Déjà contre Pontarlier c'était ultra laborieux, sur la 1ère mi-temps y'avait que Cherki qui tentait offensivement, sinon c'était le désert !
      Faut jouer le contre pour finir 15ème.
      Et c'est pas en 433 avec Tolisso et Caqueret en relayeurs qu'on fera du jeu. Surtout qu'on n'a pas d'ailier (je compte même pas Moreira, il devrait déjà finir sa formation avec la réserve).

      1. Avatar
        Provencal - mar 16 Jan 24 à 10 h 56

        Perso ça n'a pas marché mais je continue à trouver la compo pas si déconnante que ça.
        Le problème de dimanche c'est que pour jouer en transition rapide il fallait avoir des joueurs rapides...
        Or sans Nuamah il n'y avait aucun joueur qui pouvait vite remonter les ballons (Morreira est nul et Cherki multiplie les touches de balles).

        Il y aurait eu Fofana à la limite mais il n'avait fait qu'un entrainement avec les autres.

      2. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Jan 24 à 11 h 09

        Attention tout le monde, on refait une grossoïte aiguë au premier match perdu : on essaye de compenser une faiblesse technique par des spéculations tactiques alambiquées !

        Le problème de dimanche n'est pas la compo, le problème est que Lloris gagne un duel sur corner avec une agressivité manquante de nos défenseurs, que Kumbedi est fragile sur ses appuis sur un duel défensif et qu'on laisse encore une fois l'adversaire tirer de loin. Plus le rouge d'O'Brien tôt dans le match, ça suffit pour qu'aucune tactique ne puisse sauver un tel nauffrage des joueurs.

        Si on prête attention aux buts encaissés, surtout le 2e et le 3e, ils sont à l'image de ceux encaissés depuis le reste de la saison : la faute en revient davantage à la défense que le mérite n'en revient à l'attaque. Ce sont des trous d'air, des erreurs grotesques qui nous la mettent à l'envers ! Évidemment, il a suffit qu'on arrête ça pendant quatre matchs pour ne plus encaisser de buts (même si, notamment contre Monaco, la chance a tourné en notre faveur).

        Aucune tactique ni aucune compo ne peuvent sauver une équipe qui fait autant de fautes individuelles en match.

      3. Juninho38
        Juninho 38 - mar 16 Jan 24 à 11 h 26

        rien d'alambiqué , ça a sauté aux yeux de tous , y compris aux intervenants sur le plateau hier soir ( nico en tête ) , ce dispositif n'a aucune chance de fonctionner avec le milieu de terrain dont nous disposons : un caqueret qui a un déchet technique stupéfiant je sais pas quel est le pb dans sa tete , un tolisso à la peine qui ne peut plus courir , un maitland niles transparent et perdu sur le terrain , et un rayan agité qui rale et s'énerve .
        pas un pb d'erreurs individuelles pour moi , mais d'une équipe qui est tout simplement faible et pas du tout faite pour le 433

      4. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Jan 24 à 15 h 29

        Je veux bien entendre ton argument sauf que tu cites trois joueurs pas au niveau, or les trois constituent l'intégralité de notre effectif au milieu, le reste étant fait de petits jeunes. Donc c'est bien un problème de joueurs, pas de compos.

        Tu dis que l'équipe est faible et pas faite pour le 4-3-3, ce que je peux entendre. Le problème est que cette équipe n'est faite pour aucun schéma et que tout le monde a cru au grand réveil de nos joueurs grâce au projet plaisir de Sage alors que rien dans les trois victoires en championnat n'indiquait un progrès significatif. Contre Toulouse, c'est le génie à la finition de Lacaz qui nous offre les points grâce à de bons seconds ballons sur coup de pied arrêté, contre Monaco, c'est une séquence inhabituelle en terme de qualité qui permet d'aller arracher la victoire dans un match subit et contre Nantes le but vient d'une contre-attaque avec un contre favorable pour Cherki.

        On n'avait aucune raison de penser que l'équipe allait mieux malgré les résultats et la victoire inquiétante contre Pontarlier a été là pour le rappeler. On eu de la chance sur trois matchs, maintenant c'est fini.

        On peut continuer à croire autant qu'on veut à la défense à 5, ça ne changera rien. Pour rappel, Grosso a mis en place une défense à 5 lors de son second match contre Reims : Diomandé, O'Brien, Mata dans l'axe, Kumbedi et Tagliafico sur les côtés. Défaite 2-0. La même défense est reconduite quelques matchs après contre Metz. Nul 1-1. La troisième occurrence de la défense à 5 est avec Sage, victoire 3-0 contre Toulouse. O'Brien, Lovren et Caleta-Car occupaient l'axe, Mata et Tagliafico sur les côtés. Idem contre Monaco et Nantes, deux victoires 1-0.

        Donc on peut continuer à fétichiser la défense à 5 autant qu'on veut, je vois juste que sur les trois victoires de jouant ainsi, il y a des faits de jeu certains qui vont dans notre sens tanfis que la défaite à Reims et le nul à Metz ont donné à voir de nombreux trous d'air dans notre défense.

        À 5 comme à 4 la défense est friable car les joueurs n'ont pas le niveau, ce n'est pas un problème de système. Grosso est arrivé, a fait une revue d'effectif et a testé plusieurs organisations, rien n'a marché. Il faut quoi de plus pour qu'on arrête enfin de faire semblant que des bidouillages tactiques vont nous sauver ? Quatre entraîneurs sur la phase aller ne suffisent pas à faire passer clairement le message que le problème ne vient pas de l'entraîneur ?

      5. le_yogi
        le_yogi - mar 16 Jan 24 à 17 h 07

        Je n'arrête pas de lire que nos joueurs n'ont "pas le niveau". Mais pas le niveau pour quoi ? Ce n'est jamais précisé... Tout est question d'objectifs qu'on se donne. Pour aller joueur l'Europe, oui je pense qu'à présent à peu près tout le Monde l'a compris. Mais pour la L1, on a encore des raisons de penser qu'on peut sauver les meubles même avec cet effectif. Qu'il fasse faire le procès des dirigeants, ok je laisse à chacun le soin de faire ça avec son propre niveau d'habilitation. Mais c'est dommage de lire ce type de commentaires fatalistes qui veulent abandonner la partie terrain. Il y a quand même un club à sauver, et des solutions à trouver.

        On pourra pas rebâtir un effectif au mercato d'hiver, et je pense que peu de gros joueurs sont partants pour jouer la 15e place en L1 (à moins de les surpayer, ce qui est une bombe à retardement pour l'avenir) alors qu'est-ce que tu suggères Roro ? On déclare forfait et on prépare la L2 l'an prochain ? On dézingue les joueurs et on les siffle à tout bout de champ (on a vu ce que ça a donné par le passé...) ? Donc oui, il faudra bien faire du bidouillage tactique avec le matos qu'on a, et adopter une posture un peu plus humble que ce soit dans nos objectifs et dans le jeu proposé. Vraiment activer le mode "maintien" et arrêter de se draper dans notre prestige décati.

        3 victoires de suite, on peut quand même difficilement parler d'un accident. Même si ça ne se joue pas à grand chose. Hormis les très grandes équipes qui maîtrisent de bout en bout (donc ça ne sert à rien d'y penser dans notre cas), un but est souvent le résultat d'une anomalie d'un côté ou de l'autre du terrain. L'enjeu est de se donner un maximum de chances de provoquer ces anomalies. Et pourtant je n'ai jamais versé dans la mania autour de Pierre le Séduisant, car je trouve justement cette argument de la "séduction" dangereux par rapport aux objectifs qui sont les nôtres: à savoir ramener des points pour sauver nos miches quelque soit la manière. Maintenant on peut aussi reconnaître qu'au vu des forces en présence, il y a une manière de jouer qui semblent correspondre mieux que d'autres, et que Pierrot s'est peut-être fourvoyé (?) dans un désir de beau jeu et de ramener le 4-3-3 iconique et de nous offrir un formule plus "séduisante" justement (avec en plus la pression de beaucoup de gens de faible culture foot/tactique qui croient que c'est infâmant de jouer à 3/5 défenseurs...). La réalité est que le HAC est 11e de L1, ce qui veut dire qu'ils ont mieux performé que nous cette saison, et que même si ça fait mal, on ne peut pas se permettre de prendre ce type d'adversaire de haut. Je suis d'avis de dire (mais peut-être que je me trompe) qu'il faut poursuivre avec ce qui a marché, à la grâce de Dieu et allez l'OL 😇

      6. orangecj85
        orangecj85 - mar 16 Jan 24 à 17 h 58

        Bonjour à tous,
        Le débat est difficile et ils nous passionnent tous !
        Si on juge le niveau dit "intrinsèque" les joueurs ont bien le niveau pour jouer en Ligue 1, il n'y a pas de doutes à avoir. Les bons résultats passeront par plusieurs points multifactoriels :

        Entraineur, joueurs, staff, cohésion, état d'esprit, envie, mental, structure, collectif, travail, rigueur et j'en passe car la liste est longue.

        Le meilleur exemple dernièrement c'est Brest, l'effectif n'a quasiment pas changé et pourtant les résultats sont opposés entre cette saison et le début de l'exercice 2022-2023. L'entraineur a changé, oui, et j'imagine qu'une multitude d'éléments également.
        Les joueurs et leurs qualités footballistiques sont restés les mêmes, par contre, leur expressions collectives, leurs capacités à être plus solides défensivement et plus agressifs offensivement est certainement la conséquence d'un travail adapté à cet effectif.

        Les joueurs doivent être en confiance dans leurs rôles et leurs tâches sur le terrain et ils doivent être complémentaires les uns avec les autres ou l'individu mettra ses qualités et compétences au service d'un collectif bien pensé et bien établi.

        Effectivement peut être que le 433 actuellement est difficile pour nos joueurs et qu'une défense à 5 serait plus adaptée, même, si je pense que Pierre Sage est plus à même de faire cette analyse que nous tous, mais le contexte est difficile et je trouve qu'il n'est pas si simple dans notre cas de définir avec exactitude les priorités (schéma de jeu, choix des joueurs etc...)

  4. RBV
    rbv - mar 16 Jan 24 à 13 h 07

    Pardon, mais ce qui me choque le plus c'est de changer une tactique et un dispotif qui a fait ses preuves sur 3/4 matchs...c'est aberrant d'avoir changé...
    Ça faisait combien de temps qu'on avait pas fait une telle serie franchement ?
    Et la Sage se dit "tiens, allez, on va faire le
    jeu...". Parce que c'est vrai que ça avait tellement bien marché de faire le jeu sous Bosz, sous Garcia, sous Blanc, sous Grosso etc...
    La on gagne 3 matchs de suite en clean sheet, avec une confiance retrouvée et PUTAIN il nous sort encore une compo que l'on SAIT va dans le mur.
    Si on descend, les responsables seront simples a identifier : tous les gens au club qui ont crus qu'on allait pouvoir s'en sortir en faisant le jeu avec un équipe pareille...
    J'espère qu'il aura compris la leçon et reviendra à ce qui a FONCTIONNÉ !!!

    1. Juninho38
      Juninho 38 - mar 16 Jan 24 à 13 h 31

      nico l'a très bien expliqué hier , jouer à 5 derrière en bloc bas n'est pas son style , il a du le faire a contre coeur après avoir pris une rouste au velodrome , mais ça le démangeait de revenir au plus vite à une défense à 4
      il n'a pas voulu attendre que l'équipe soit suffisamment sortie de la zone rouge pour le faire et dès début 2024 il a tenté le truc mais ça n'a pas fonctionné

  5. Jean-Jacques 2 bouts
    Jean-Jacques 2 bouts - mar 16 Jan 24 à 13 h 47

    Pour être guéris il faudra donc gagner tous les matches si je comprends bien ? Restons calmes. Puydebois a admis que tout n'était pas mauvais. Les joueurs n'ont pas changé techniquement c'est l'évidence, mais on les sent bien mieux dans le comportement. Et ça c'est depuis l'arrivée de Sage. Grâce à lui je crois à nouveau en mon club.

  6. Avatar
    Philippeb - mar 16 Jan 24 à 14 h 22

    Je ne comprends pas pourquoi jouer à 3 défenseurs centraux est considéré comme uniquement défensif. C'est au contraire un système d'une grande souplesse qui permet au latéraux de bien monter et de n'être pas complètement à poil en cas de contre attaque.
    De plus c'est aussi et surtout l'animation qui compte, on n'est pas obligé de se lancer à l'abordage, de presser haut ce qui crée un mur devant nos attaquants, alors que le foot c'est un jeu qui cherche à déséquilibrer l'adversaire en l'attirant vers notre but ou sur un côté pour ensuite le renverser.

    1. Avatar
      Provencal - mar 16 Jan 24 à 14 h 40

      Ce n'est pas uniquement défensif tu as raison, il y a qu'a voir Lens en ce moment ou l'OM de Tudor.
      Mais pour moi c'est le profil des latéraux qui rendent ou non ce système défensif.

      Avec Mata et Tagliafico tu as deux latéraux qui ne montent que très peu et qui contribuent à garder un bloc très bas.
      Si dans le même système tu mets Kumbedi et Fofana cela va faire naturellement monter ton bloc.

      Avant la trêve on était sur le premier choix, ce qui a permis 4 matchs sans prendre de risque mais qui limite aussi nos solutions offensives puisque la remontée du ballon passait quasi uniquement par les percées de Nuamah ou trop rarement par Cherki.

      1. Avatar
        Philippeb - mar 16 Jan 24 à 15 h 33

        Je ne suis pas sûr du tout qu'être plus bas limite nos possibilités offensives. Ça ouvre aussi des espaces pour des joueurs rapides et adroits comme les nôtres. On en a eu un exemple du merveilleux but collectif marqué contre Monaco

  7. Zens
    Zens - mar 16 Jan 24 à 17 h 51

    Je ne suis pas pour tout ramener à une dite faute tactique.

    C'était la mode de taper sur les compos de Grosso qui avait le mérite d'essayer alors je n'irais pas taper sur Sage pour les mêmes raisons.

    La principale inquiétude dans la stratégie de Pierre Sage, c'est qu'il brosse les joueurs dans le sens du poil là où ses prédécesseurs ont essayé de les mettre au travail. Je crains que cela ne fonctionne qu'un temps vu l'état d'esprit qui règne dans le vestiaire...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut