Laurent Blanc, entraîneur de l'OL

OL : Laurent Blanc a un mois pour "réinculquer le goût de l’effort"

Parti en stage à Murcie dimanche, l’OL a désormais un mois pour se remettre à niveau avant la reprise de la Ligue 1. Une préparation qui se veut sous le prisme du travail physique.

Une double ration pour commencer. Lundi, Laurent Blanc et son staff ont donné un premier aperçu à leurs joueurs de ce que serait cette préparation hivernale. On ne peut pas vraiment dire que les Lyonnais ont été surpris puisque l’entraîneur français n’a cessé de le répéter depuis son intronisation sur le banc rhodanien. Pour ceux qui étaient d’ailleurs présents depuis la reprise vendredi, ils avaient déjà eu un petit avant-goût samedi avec une double séance au programme. Sous le soleil de Murcie puis de Dubaï, l’heure ne sera pas aux vacances pour les coéquipiers d’Alexandre Lacazette. Après avoir fait dans le pragmatisme pendant cinq matchs, Laurent Blanc a désormais les pleins pouvoirs pour imposer sa patte au sein de cet effectif.

Dans son malheur d’avoir changé de coach en pleine saison, l’OL a finalement eu la chance de pouvoir compter sur une trêve hivernale à rallonge pour permettre à Blanc de travailler sur la durée ses principes. Après l’urgence, place désormais à l’apprentissage de la méthode du Cévenol. "A son arrivée, Blanc a fait dans le pragmatisme et à raison, souligne Nicolas Puydebois. Finalement, c’est une chance d’avoir cette trêve pour pouvoir mettre en place ses principes de jeu, faire adhérer tout le monde. L’entraîneur va désormais avoir une vraie responsabilité à partir de maintenant que ce soit dans le jeu ou dans les résultats. Ce qui n’était pas le cas lors des cinq derniers matchs."


Retrouver cette notion du dépassement de soi


De l’Espagne à Brest en passant par les Emirats Arabes Unis, le programme s’annonce chargé pour les joueurs de l’OL. Après 18 mois sous Peter Bosz avec un projet de méthode intégrée, Laurent Blanc va revenir à du plus traditionnel concernant la préparation physique. Lundi, les Lyonnais ont alterné entre renforcement musculaire et jeu avec ballon. De l’effort et du ludique, un cocktail préparé par Philippe Lambert, le préparateur physique venu dans les valises de Laurent Blanc. Les compétences de Lambert ne sont plus à prouver depuis le début de collaboration entre les deux hommes en équipe de France, néanmoins cette charge de travail va devoir être intégrée par les joueurs et c’est peut-être là le plus compliqué.

Après des années dans un certain confort, l’OL a montré depuis le début de la saison qu’il était en dedans quand il s’agissait de mettre dans l’intensité dans les efforts, d’aller piocher dans ses réserves pour faire la différence. Le dépassement de soi, une notion qui pourrait représenter le plus gros travail de ce mois de préparation. "Bosz était parti dans une méthode de projet intégré. Pourquoi pas mais pas exclusivement. On voit aujourd’hui que cette équipe n’est pas prête, note Eric Guichard, entraîneur de Bourgoin et invité de Tant qu'il y aura des Gones. Se mettre dans le dur et souffrir à l’entraînement, après en match c’est plus facile. Il faut déjà avoir un haut niveau de préparation physique pour pouvoir supporter ces moments difficiles dans un match et mentalement ça sera plus facile."


"Souffrir à l'entraînement pour que ce soit plus facile en match"


Comme le dit si bien notre consultant Nicolas Puydebois, "on joue comme on s’entraine". Les dernières semaines sous Peter Bosz et celles suivant l’arrivée de Laurent Blanc avaient montré un vrai changement dans les séances d’entraînement. Après une courte embellie, les derniers résultats ont prouvé que le mal était bien plus profond. En l’espace d’un mois, le Cévenol va devoir changer les mentalités et en se mettant dans le dur, la stratégie pourrait fonctionner.

Il n’y a bien sûr pas de solutions miracles et seule la volonté des joueurs de "réapprendre à se mettre dans le dur, le goût de l’effort, le goût du travail" pourra ramener l’OL à sa place, "celle d’un effectif qui doit jouer le Top 4". Mais d’ici le 28 décembre, Laurent Blanc a deux stages et cinq matchs de préparation pour insuffler cette nouvelle doctrine et démontrer une fois de plus qu’il est un meneur d’hommes. Une main de fer dans un gant de velours, tout un art que le champion du monde 1998 a appris à manier depuis ses débuts aux Girondins de Bordeaux.

14 commentaires
  1. Altheos - mar 29 Nov 22 à 10 h 16

    Jouer le top 4 avec notre effectif, sérieusement ?
    Accrocher la 5eme ou la 6eme place au vu de l'effectif actuel de l'OL serait pour moi déjà avoir réussi à tirer la quintessence de ce groupe.

    1. Darn - mar 29 Nov 22 à 13 h 11

      Je le dis depuis le début de saison que c'est la cinquième place qu'il faut viser. Le podium, c'est pour les médias.

  2. Juninho Pernambucano - mar 29 Nov 22 à 11 h 33

    Alors avec les entraîneurs précédents ils ne faisaient rien , n'avaient pas le goût de l'effort.
    Et avec blanc miracle tout va changer , les gars vont commencer à s'entraîner.
    Non ce n'est pas sérieux je ne crois plus en cette thèse .

    1. Doudski69 - mar 29 Nov 22 à 12 h 09

      Si tu veux bien je me dis que la ficelle serait trop grosse: si l'OL n'est pas indiscutablement beaucoup plus physique a la reprise on saura que ce n'était que du pipeau .
      Je m'accroche à ça pour passer décembre avec espoir
      A part ça....
      Comment va Textor?

      1. Getoujoursfaim - mar 29 Nov 22 à 14 h 00

        Bonne question en effet , Textor , il devient quoi au juste , bientôt des nouvelles ???

  3. Moimoi - mar 29 Nov 22 à 12 h 15

    Nous verrons si c'était juste une question de travail physique. Cela voudrait dire que cela fait des années que c'est le cas, vu que cela fait des années que l'équipe s'effondre avec un effectif globalement similaire.
    Je suis dubitatif, mais il faut bien garder espoir.

  4. OLVictory - mar 29 Nov 22 à 12 h 28

    Le fait : la plupart des joueurs ont besoin d'être au top physiquement pour exprimer 100% de leur talent.
    S'il y avait un déficit global de préparation physique, il est évident que les conditions nécessaires n'étaient pas réunies pour gagner des matchs difficiles.
    J'y crois totalement.

  5. gone69 - mar 29 Nov 22 à 13 h 57

    Quelle vaste Blague ,bon courage a blanc pour transformer ce groupe, qui n'a jamais eu le goût a l'effort a part quelques exceptions...

  6. Juninho Pernambucano - mar 29 Nov 22 à 14 h 03

    Sinon nous allons tout doucement arriver à décembre et pas de nouvelles de textor.
    Jean mimi et ses acolytes ne lui ont pas donné un quatrième ultimatum ?

    1. Moimoi - mar 29 Nov 22 à 14 h 12

      Un ultimatum n'a de sens que s'il est suivi de mesures en cas de non-respect.
      Or, qui veut vendre ? Textor a-t-il vraiment besoin de l'OL pour se sentir bien dans sa vie ?

      1. Juninho Pernambucano - mar 29 Nov 22 à 18 h 16

        Justement , j'avais cru comprendre que la troisième date butoir était la dernière et qu'en cas d'échec , la vente serait annulée , ce qui aurait irrité textor , car c'était un vrai ultimatum comme Jean mimi aime en donner ...
        Il fait l'apprentissage de Jma , et va vouloir le mettre sous contrôle sinon il ne pourra pas avancer ...

  7. Getoujoursfaim - mar 29 Nov 22 à 14 h 05

    Pour un enfant gâté (ce qui n'est pas toujours de sa faute , mais de la responsabilité de ses parents) , il est très compliqué de lui faire comprendre qu'il peut agir différemment , mais pas impossible . Souhaitons que "Lolo" ai cette méthode . Espérons le meilleur , pour tous .

  8. Poupette38 - mar 29 Nov 22 à 14 h 06

    "réinculquer le goût de l'effort" "notion du dépassement de soi" , on ne parle pas de l'OL là, ça n'a jamais été le cas 😉

  9. Olyonn@is - mar 29 Nov 22 à 16 h 43

    On y croit!...😃..........moyen...😑

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut