Peter Bosz (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

OL : Peter Bosz affiche le pire bilan d’un coach au 21e siècle derrière Sylvinho

A trois journées de la fin, l’OL est toujours en course pour une place en Europe. Trois matchs pour que Peter Bosz sauve sa saison et son bilan.

Il a apporté sa touche, il a testé, il s'est manqué à des moments, a réussi sur d'autres et selon toute vraisemblance, Peter Bosz devrait encore être sur le banc de l’OL la saison prochaine. Jean-Michel Aulas en a fait l’annonce il y a quelques semaines alors que le club lyonnais n’est pas assuré d’être européen la saison prochaine. Il reste trois matchs aux coéquipiers d’Anthony Lopes pour valider cet objectif qui restera malgré tout une déception si Ligue Europa Conférence il y a au bout. Trois matchs dont deux déplacements pour inverser la tendance d’une saison et pour Bosz d’améliorer son bilan.


Houiller affichait 2,17 points par match


L’entraîneur néerlandais, débarqué sur le banc lyonnais l’été dernier, a eu la chance de se voir donner du temps que d’autres comme Sylvinho n’ont pas eu. Les aventures ont été différentes mais à trois journées de la fin, Peter Bosz est l’entraîneur lyonnais qui affiche le pire bilan en Ligue 1 au 21e siècle si l’on ne prend pas le cas de Sylvinho (1 point par match) qui n’a dirigé que 9 matchs à l’OL. Avec 56 points en 35 rencontres pris sur le terrain, le point de retrait n’étant pas pris en compte, Bosz affiche une moyenne de 1,6 point, loin des standards et des objectifs fixés en début de saison. En faisant un sans-faute lors des trois derniers matchs, le coach lyonnais pourrait malgré tout laisser cette triste place à Rémi Garde. Une maigre consolation.

Le bilan des coachs de l’OL au 21e siècle :

Jacques Santini : 1,94

Paul Le Guen : 1,98

Gérard Houiller : 2,17

Alain Perrin : 2,08

Claude Puel : 1,81

Rémi Garde : 1,68

Hubert Fournier : 1,77

Bruno Genesio : 1,9

Sylvinho : 1

Rudi Garcia : 1,87

51 commentaires
  1. OLand - mer 4 Mai 22 à 15 h 18

    Un coach ne fait pas tout,
    Néanmoins, stat très intéressante pour regarder de manière objective les différentes périodes

    Une chose me choque,
    Je ne me souviens plus des détails, mais de mémoire, un Perrin avait été mis à la porte alors que son bilan comptable n'est pas si pire (sans compter qu'il y a eu un doublé championnat-coupe à la clé)....
    Idem pour Bruno Genesio.....
    Idem Garcia....

    Réelle question à ceux qui disent "je préfère une équipe qui joue, mais perd, plutôt qu'une équipe qui gagne en jouant mal" :
    - En fait, les starlettes ne sont-elles pas les supporters ??
    Quand ça gagne et joue "mal", on veut que ça dégage
    Quand ça gagne pas, on veut que ça dégage

    - Se souvient-on de Lorient sous un Gourcuff-père qui avait un beau jeu offensif ??
    NON, on se souvient de ceux qui GAGNENT
    Pour preuve, aujourd'hui le tweet de l'OL qui se rabaisse à chambrer d'un titre qui a 20 ans...

    Signaler
    1. Lyon1950 - mer 4 Mai 22 à 15 h 41

      Tu sors de la saison actuelle puisqu'on a été dans le contexte du "on joue mal et en plus on ne gagne pas", mais oui, dans l'absolu :
      - des supporters mécontents parce que l'équipe ne gagne pas assez souvent pour être bien classée, c'est normal, surtout quand on supporte une équipe comme l'OL qui se doit de jouer les premiers rôles vu son budget et son effectif,
      - râler alors que l'équipe gagne, c'est du luxe ou faire preuve d’exigence.

      Après, il y aura toujours moins de mécontents si l'équipe se trouve dans le 2e cas que dans le 1er.
      Et dans le 2e cas, il sera plus facile de tenter de calmer les râleurs en leur rappelant qu'il faut raison garder et avoir conscience de la chance qu'on a de souvent gagner par rapport à d'autres équipes qui rament.
      Si l'équipe était aux premières places, même en jouant mal, il serait justifié d'essayer de faire relativiser les autres, mais ça fout les boules quand on lit certains sur ce site qui se jettent systématiquement et avec virulence sur ceux qui ont le malheur de dire que l'équipe n'a pas l'air de savoir ce que collectif veut dire ou que des joueurs ne sont pas au niveau attendu.
      Faudrait remercier l'équipe de ne pas être relégable avec le pognon et les joueurs que le club a ? Autant aller supporter Metz alors. Eux, il est logique qu'ils aient du mal à faire bonne figure chaque saison. Par contre, c'est anormal que l'OL soit dans ce cas depuis des années, c'est révélateurs de multiples problèmes au sein du club.

      Signaler
      1. mmc1789 - mer 4 Mai 22 à 18 h 10

        La saison est mauvaise mais arrêtons l'auto-flagellation

        Mais l'OL n'est pas à la rue depuis des années .. on peut pester sur un écart budget-résultats mais parlons de la réalité ; je mets QSG à part, il reste seulement l'ASM avec des résultats comparables :

        2016, 2e championnat (devant ASM et Nice)
        2017, 4e championnat (derriere Paris et Nice), 1/2 finale europe
        2018, 3e championnat (derriere Lille, devant asse)
        2019, 3e championnat (derriere ASM, devant OM)
        2019 : trophée coupe emirates cup (d'accord j'exagère)
        2020 COVID, 1/2 finale coupe de france, finaliste coupe de la ligue, 1/2 finale europe
        2021 4e championnat (derriere Paris et ASM), 5-0
        2022 probable 7 ou 8e, 1/4 finale europe

    2. GoNL - mer 4 Mai 22 à 15 h 42

      Totalement d’accord OLand: Solla la vittoria e bella!
      C’est écrit sur le bras de T. Pinot. SVP envoyer l’adresse du tatoueur à OL Groupe, pour joueurs, dirigeants, supporters…

      Signaler
      1. le_yogi - mer 4 Mai 22 à 16 h 16

        Pinot qui vient de retrouver la victoire sur le Tour des Alpes qui plus est !
        Sinon je suis d'accord, on nous a fait tout un snobisme basé sur des notions telles que le "fond de jeu" et autres abstractions, mais on voit bien que quand les résultats ne sont pas là, personne n'est prêt à entendre qu'on "produit du jeu". Combien disaient en début de saison qu'ils étaient prêt à sacrifier quelques places au classement pour voir du spectacle ? La tendance s'est vite essoufflée, et ça prouve bien que c'est de l'émotion des résultats qu'on se nourrit avant tout. Même si chacun y trouve ce qu'il veut évidemment 🙂

    3. XUO - mer 4 Mai 22 à 15 h 42

      ça ne s'est pas trop ébruité mais le couple Juni/Perrin ne fonctionnait pas très bien.

      Signaler
      1. 6ldc9 - mer 4 Mai 22 à 17 h 19

        Bonjour exact, et c est peut de le dire. C était la guerre entre eux.

      2. Dede passion 69 - mer 4 Mai 22 à 19 h 19

        Xuo ,

        Bien sur, aujourd'hui, il est même de notoriété publique que c'était bien le clan des brésiliens qui a terminé la saison, alors que Perrin était en roue libre depuis plusieurs mois .

        Il y a eu quand même q.q. fuites plus tard....

        PS: j'ai bien aimé la phrase de Toulalan ,sur l'autre fil !
        J'avais adoré !😜

      3. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 9 h 36

        Juni avait pris en main l'équipe à la place du coach, mais il me semble que l'ensemble des joueurs ne se sentaient pas à l'aise avec Perrin.

      4. Lyon1950 - jeu 5 Mai 22 à 9 h 56

        Perrin, Puel... malédiction de la lettre P à l'OL ? Peter ?

      5. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 10 h 00

        Et encore tu oublies Pournier, Pylvinho et Posz

      6. Darn - jeu 5 Mai 22 à 10 h 13

        Parcia, qui aurait eu un sobriquet tout fait avec paria.

      7. Lyon1950 - jeu 5 Mai 22 à 10 h 37

        Garcia le pâtard ?

  2. Olyonn@is - mer 4 Mai 22 à 15 h 34

    Il faut voir avec quels joueurs les coachs gagnent des points.Un Rémi Garde avec un effectif limité c'est plutôt bon.Genesio avait un bon effectif c'est plutôt correct,Garcia à été sous estimé à mon sens,Puel pas terrible,Bosz ben c'est moyen...

    Signaler
  3. Nenae - mer 4 Mai 22 à 15 h 39

    Je me souviens m´etre régalé avec l´equipe de H.Fournier notamment avec la NFL devant soutenus par Tolisso, Gonalons, Malbranque and Co.

    C´est surtout la 2eme annee avec la blessure de Nabil que cela a péché et cela fait baisser sa moyenne de points à 1.77

    Signaler
    1. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 9 h 38

      C'est surtout le dernier semestre quand le groupe de joueurs a lâché Fournier que c'est parti en vrille.
      Groupe soutenu par une partie du staff diront quelques mauvaises langues

      Signaler
  4. Darn - mer 4 Mai 22 à 15 h 43

    Genesio au niveau des champions ! Même pas surpris... Ce délit de faciès. M'enfin bref.

    Je suis favorable à laisser une saison de plus à Bosz. J'étais partant pour une saison de transition. Franchement, si on arrive à accrocher la sixième place, ce serait très correct pour une année de transition. Commencer la saison suivante avec une équipe qui connaît Bosz, ses principes, Bosz qui comprend son effectif, ses joueurs ; quelques ajustements au mercato, et peut-être qu'on pourrait de nouveau accrocher le podium. Repartir de zéro, encore une fois, ne me semble pas être une bonne idée. Il faut tenter quelque chose sur la durée, s'appuyer sur le centre de formation, les jeunes qui poussent, parce que nous avons manifestement quelques talents d'envergure qui émergent.

    Signaler
  5. Olyonn@is - mer 4 Mai 22 à 15 h 57

    Pour moi relancer une saison avec Bosz c'est repartir sur le même type de saison très moyenne,c'est par exemple gagner contre Marseille et perdre contre Brest,je ne vois pas d'amélioration de l'équipe en elle même,le pressing haut fonctionne une fois sur 2,on manque de maîtrise,Garcia c'était moche mais les points ils étaient là malgré le dernier match raté contre Nice.Si on garde Bosz on ne progressera pas.

    Signaler
    1. Darn - mer 4 Mai 22 à 16 h 47

      Sauf que c'était pareil sous Garcia, Génésio, Garde, etc. on est là contre les gros, absents contre les petits ; ce n'est sans doute pas le fait de l'entraîneur, pour le coup.

      Signaler
  6. Juninho Pernambucano - mer 4 Mai 22 à 15 h 59

    La houille il avait une équipe en auto gestion.
    C'était juni le capitaine coach.
    Tu aurais mis le jardinier entraîneur il aurait fait 2,17 de moyenne.

    Idem avec l'équipe de France 2000.
    Le coach les regardait jouer en spectateur.

    Signaler
    1. GoNL - mer 4 Mai 22 à 16 h 08

      C’est la patte des grands entraîneurs d’arriver à ce mode de fonctionnement

      Signaler
    2. OLand - mer 4 Mai 22 à 16 h 11

      Dis-t'on d'un chef d'une entreprise qui grandi et qui a réussi a tout déléguer avec réussite, sans sa gestion quotidienne, que c'est un mauvais chef ? 😉
      Autrement dit, est-ce que à la place de Houillier, le jardinier en serait arrivé à ce stade ?
      (par contre ok pour dire que le boulot de Fournier et celui de Houillier n'étaient pas les mêmes)

      Signaler
    3. le_yogi - mer 4 Mai 22 à 16 h 20

      Le fait que l'équipe ait connu sont plus haut niveau historique au moment où elle a été coachée par l'entraîneur le plus reconnu de notre histoire ne me semble quand même pas être le fruit du hasard !

      Signaler
    4. XUO - mer 4 Mai 22 à 16 h 25

      Pour EdF vainqueur de l'Euro 2000, Roger Lemerre en parlait en ces termes à son collègue à la tête du XV de France.
      En 2002, la situation était tout autre !
      Tu as raison, quand ça va tout seul, n'importe qui pourrait prendre la tête de l'équipe mais ça ne dure pas très longtemps.

      Signaler
      1. Mopi do Brasil - mer 4 Mai 22 à 16 h 41

        Et oui, Domenech l'a constaté en 2006 et 2010 !

      2. Juninho Pernambucano - mer 4 Mai 22 à 19 h 02

        à L'euro 2000 , Lemerre avait honnêtement avoué qu'il les regardait jouer , les mecs survolaient la compétition , l'équipe était intouchable .
        Quand tu as de tels joueurs , pas besoin d'être un génie tactique ou autre , les gars se trouvaient les yeux fermés .
        Mais deux ans après , le crash , Zidane blessé , ils se plantent face au sénégal , font 0-0 face a l'Uruguay puis s'écroulent face au Danemark avec un Zidane jouant blessé .
        Lemerre est remercié , et vint alors l'ère Domenech ....

  7. Juni forever OL - mer 4 Mai 22 à 16 h 52

    Je pense qu'on n'a eu aucun mauvais entraîneur !
    Puel a fait du mal au club car il avait peut-être trop de prérogatives mais c'est pas un mauvais coach
    Sylvinio n'a pas eu de bol, on démarre en fanfare les deux premiers matchs et ensuite panne sèche !
    Le nombre de points où les titres varient davantage en fonction des joueurs qu'on a eu et de leurs mentalités
    Je pense qu'on se trompe et qu'on donne beaucoup beaucoup trop d'importance au coach
    Galtier meilleur entraîneur de ligue 1 la saison dernière, champion de France avec Lille et 5 ème avec nice, ça veut dire qu'il est nul ?
    Non évidemment
    😉
    Je pense que ce qui fait la différence entre les bons coachs et les très très grands coach c'est deux choses
    - l'aptitude de celui-ci a avoir des qualités en psychologie, pour pouvoir s'adresser à tous les joueurs pour en tirer de chacun le meilleur tous les jours car aujourd'hui on sait très bien que pour un oui ou pour un non, un groupe peut partir en sucette
    - son aptitude à recruter les joueurs, choisir les bons profils, pour avoir une équipe correspondant à son projet de jeu voulu au départ mais bien souvent les entraineurs n'ont pas la mainmise sur les recrutements, comme bosz a l'OL par exemple

    Signaler
    1. GoNL - mer 4 Mai 22 à 17 h 13

      Je ne savais pas que l’échec de Sylvinho était lié à un problème de carburant

      Signaler
      1. Juni forever OL - mer 4 Mai 22 à 18 h 02

        😱🤣

    2. 6ldc9 - mer 4 Mai 22 à 17 h 23

      Bonjour,ce n est pas que Sylvinho a pas eu de bol, c est que c est messieurs l on lamentablement lâché,à partir du troisième match le pressing avait complètement disparu.

      Signaler
    3. mmc1789 - mer 4 Mai 22 à 18 h 13

      Pour PUEL ... il commence à trainer pas mal de casseroles

      Signaler
      1. XUO - mer 4 Mai 22 à 18 h 21

        C'est sûr, même mis en vente sur " Le Bon Coin ", ça n'a pas marché !

    4. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 9 h 43

      Galtier est assez atypique, il joue sur la durée et construit l'équipe sur plusieurs saisons.
      Je pense qu'il choisit ses clubs en fonction de cela, il va dans des clubs qui acceptent de patienter pour avoir un résultat. Il sait très bien que ce n'est pas le cas à Lyon, il ne viendra pas. A moins que ça change avec Bosz, mais j'ai encore du mal à l'imaginer

      Signaler
      1. Darn - jeu 5 Mai 22 à 10 h 13

        Donc pas à Marseille non plus.

  8. Poupette38 - mer 4 Mai 22 à 17 h 40

    Sylvinho est venu à Lyon seul, avec seulement son analyste vidéo . Première fois qu'il entrainait une équipe A . Je croyais beaucoup en lui . Quand je voyais ses entrainements à Tignes, il insistait beaucoup sur les coups de pieds arrêtés défensifs et offensifs .
    Ses 2 premiers matchs gagnés, à monaco et contre Angers m'avaient convaincu .
    Et puis, tu vas à Montpellier, tu prends un rouge . Pareil pour la réception de Bordeaux . Il en avait beaucoup parlé en conf. de presse, tu ne peux pas jouer de cette façon .
    Ensuite tu vas à Amiens et à Brest, lors de ces 2 matchs tu mènes 1 2 les deux matchs et tu te fais égaliser dans le temps additionnel pour le 1er et dans les dernières mn pour le second .
    Problème de coach ou de joueurs ? j'ai mon avis

    Signaler
  9. Juninho Pernambucano - mer 4 Mai 22 à 19 h 18

    Quand tu vois comme l'OL a pris 6 points à l'OM et a donné la leçon deux fois aux niçois de Galtier ( le match aller est une débandade en fin de match avec kadewere qui nous plombe ) , le pb est dans les têtes , et Toko l'a avoué , dans les matchs couperets à enjeu , ils sont présents , mais dans le championnat domestique , ils ont eu des trous d'air , de la déconcentration .
    Les derniers matchs ils vont les gagner , et sur un malentendu , peuvent décrocher un ticket pour la C4 ...
    la petite coupe européenne des seconds couteaux ...
    Ce serait toujours mieux que rien .

    Maintenant que faire , tout chambouler , aller chercher je ne sais quel coach , qui ne connaitrait pas les joueurs , etc , et repartir de zéro ?
    Je ne pense pas qu'Aulas fera ça .
    Et pour la première fois , il repartira avec un coach qui n'a pas atteint ses objectifs , mais c'est un moment particulier dans l'histoire du club .
    N'oublions pas les points que je considère comme volés par certaines décisions d'arbitrage ...

    Signaler
    1. Juni forever OL - mer 4 Mai 22 à 21 h 47

      Donc la moins mauvaise solution est de garder 1 saison de plus Bosz

      Signaler
    2. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 9 h 47

      Je reste sur mon idée, Bosz peut rester seulement s'il a un projet qui tient compte des ratés de cette saison.
      Si c'est pour refaire pareil en perdant nos meilleurs joueurs au mercato, alors je parie que les mêmes causes donneront les mêmes effets.
      Si c'est pour repartir sur les mêmes bases je préfère qu'il parte
      J'aimerais que Bosz communique là-dessus une fois notre pauvre sprint de fin de saison terminé. Savoir ce qu'il va changer me parait indispensable à la prise de décision sur son maintien ou pas.

      Signaler
      1. Roro Blouch - jeu 5 Mai 22 à 10 h 35

        J'approuve, la politique sportive prime sur le choix de l'entraîneur. Il faut arrêter la pensée magique qui considère l'entraîneur comme un fétiche capable à lui seul de transformer toute une équipe, c'est la stratégie qui fait les résultats du club sur la durée. J'ai vu passer plusieurs articles sur les 4 ans de Klopp à Liverpool, ça en est un excellent exemple avec cohérence des idées de jeu du coach, des joueurs recrutés pour mettre en place ces idées et des moyens financiers accordés par la direction.

  10. paolo - mer 4 Mai 22 à 19 h 29

    Ce sont les joueurs qui font l'entraineur et non le contraire

    Signaler
    1. XUO - jeu 5 Mai 22 à 9 h 52

      Dans un premier temps, les joueurs font l'entraîneur. (1)
      Dans un second temps, l'entraîneur fait l'équipe. (2)
      Par ricochet, l'entraîneur fait progresser individuellement les joueurs capables de le faire. (3 )
      Ce développement est un cycle : tu peux mettre en lumière la phase que tu veux retenir, c'est fonction de l'endroit où tu mets le curseur.

      Signaler
  11. HowdyYOL - mer 4 Mai 22 à 20 h 54

    Voici l'article que j'attendais pour actualiser l'infographie CoVid (points gagnes en moyenne sur 20 matchs glissants) des coachs de l'OL sur 10 ans >>> https://ibb.co/wNwjVsD

    J'aimerais bien voir une analyse massive de ce type de donnees, d'ailleurs (genre sur des milliers de matchs, joueurs et coachs). Est-ce que c'est le coach qui fait la moyenne mais les joueurs qui font le minimum ? Ou au contraire les joueurs qui definissent le potentiel maximum mais le coach qui maintient l'equipe dans les periodes difficiles ? Questions cruciales pour savoir si nous pouvons remplacer le management de l'OL par des robots apres rachat du club par Elon Musk 😉

    Signaler
    1. Juni forever OL - mer 4 Mai 22 à 21 h 49

      Graphique intéressant !

      Signaler
    2. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 9 h 49

      La régularité de Genesio sur une période aussi longue est impressionnante !
      Exactement ce que cherchait Aulas.
      Un peu fastidieux pour les supporters, je le comprend aussi.

      Signaler
  12. Cicinho - mer 4 Mai 22 à 22 h 15

    Quand on regarde les carrières des entraîneurs, ça ne trompe guère : Bosz est dans sa moyenne depuis qu'il entraîne, Sylvinho n'a pas fait mieux au Brésil, Perrin a fait de belles choses avec son adjoint Galtier partout où il est passé sauf à Sainté, et Houiller a été un grand entraîneur

    Signaler
    1. poussin - jeu 5 Mai 22 à 8 h 08

      Vas y, sort nous tes chiffres si fiable que tu as sur son ratio à dortmund , à l'ajax,en israel , si ça te fait plaisir .

      Mais la vérité , c'est qu' humainement, cette homme est au dessus de Garcia, ou de Genesio . Il a plus de classe , sait mieux se tenir et est très fort dans la communication, un atout non négligeable pour un entraineur. Genesio avait l'avantage de connaitre les jeunes du centre de formation et d'avoir l'étiquette OL sur son dos , Garcia a été médiocre et détestable sauf peut être dans les résultats et encore. Peter doit mieux faire et gagner plus de match en effet . Mais avec une saison derrière lui en L1 , il ne se fera peut être plus surprendre par des Brest, des Angers , des Lorient qui jouent en contre ... Il aura une meilleur connaissance de son effectif et pourra participer à l'ajustement de son équipe au mercato en collaboration avec cheyrou et Ponsot car il me semble qu'il a de bonnes idées en la matière (azmoun, le gardien , le milieu def allemand qui courre partout => bon marché en +). Il a fait progresser Gusto, Lukeba et Caqueret, j'espère qu'il sera capable de le faire avec Cherki et Barcola . On va attendre la fin de saison et les 3 victoires attendues pour compter les points !! Tout est ta reconstruire à OL après le départ de juni et l'échec de cette saison, et je pense qu'un peu de stabilité serait le bien venue, en le gardant au commande. Ca sera pas houiller et je ne me fais pas d'illusion en croyant qu'il peut atteindre 2.17 points en moyenne l'année prochaine mais je lui laisserai une chance malgré tout.

      Signaler
      1. Juni forever OL - jeu 5 Mai 22 à 9 h 34

        👍👏👏

      2. OLVictory - jeu 5 Mai 22 à 9 h 54

        "Mais avec une saison derrière lui en L1 , il ne se fera peut être plus surprendre par des Brest, des Angers , des Lorient qui jouent en contre ..."

        Objectivement, c'est juste un souhait, je ne vois aucune raison concrète d'y croire.
        On vient encore de se prendre une leçon récemment contre Rennes et Brest, qu'est-ce qui peut bien laisser penser que Bosz a tenu compte des problèmes passés ?

      3. XUO - jeu 5 Mai 22 à 9 h 55

        Il est en forme poussin, ce matin ! 👍👍

      4. Darn - jeu 5 Mai 22 à 10 h 16

        Et pourquoi aurait-il plus la solution que les autres ? Nous ne sommes pas les seuls à se casser les dents sur des blocs bas. J'aime beaucoup la personne de Bosz également, mais cela ne doit pas nous éloigner de ce qui reste la seule chose qui compte, désolé de le dire, les résultats. A ce jeu-là, même un infect comme Garcia est plus intéressant, navré de l'écrire.

      5. HowdyYOL - jeu 5 Mai 22 à 16 h 14

        On ne pourra jamais reconcilier ceux qui ne jugent qu'au resultat avec ceux qui mettent en avant les specificites de cette saison. Sur le long terme, les statistiques (= les resultats) ont toujours raison, mais la question est : une saison suffit-elle a juger un entraineur ?

        J'aimerais quand meme souligner le caractere particulier de la saison 2021-22, qui traduit peut-etre une evolution profonde de la Ligue 1.
        Les six premiers n'ont jamais eu aussi peu de points apres 36 journees (385 = presque 30 points de moins que la moyenne depuis 2015), et l'ecart entre la 2e place (C1 directe) et la 6e place (peut-etre une C4) est de 8 points contre... 21 points en moyenne sur 2015 - 2021 (hors 2020 bien sur).
        Bref : le niveau global se resserre mais les clubs de haut de tableau patinent aussi davantage contre les petits (ce qui tend a dire qu'il y a un peu de nivellement par le bas aussi).
        Perso, cela me donne envie de continuer l'aventure Bosz un peu plus. Je suis 100% en ligne avec poussin sur le sujet...

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut