Wendie Renard et Eugénie Le Sommer (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

OL : Wendie Renard revient sur les raisons de sa prolongation

En fin de contrat en juin, Wendie Renard a finalement prolongé l’aventure avec l’OL jusqu’en 2026. A 31 ans, la défenseure a encore soif de trophées.

Elle était l’une des interrogations de l’été au sein de l’effectif de Sonia Bompastor. En fin de contrat en juin, Wendie Renard allait-elle mettre un terme à son aventure avec l’OL, seize ans après ses débuts au club ? La question avait le mérite de se poser et a finalement trouvé une réponse lundi. A 31 ans, la capitaine lyonnaise n’en a pas fini avec son club de coeur et a prolongé jusqu’en 2026 avec les Fenottes. Avant la finale de la Ligue des champions et les deux dernières journées de D1 Arkema, c’est une vraie bonne nouvelle.

"Ma décision, je l’ai prise ces dernières semaines et j’ai fait le choix de rester parce que j’estime que mon histoire n’est pas terminée avec l’OL. C’est toujours le sportif qui m’intéresse, j’ai toujours dit au long de ma carrière que je voulais laisser mon nom, mon empreinte, et remporter un maximum de trophées, a-t-elle déclaré lundi sur les ondes de RMC. Un départ trottait dans ma tête, mais étant donné que j’ai battu un record de matchs en Ligue des champions, je me disais que si je partais, je n’aurais plus cette Ligue des champions que j’aime tant. (...) Tous les matins c’est le même bonheur, j’ai toujours soif de titres, et c’est pour ça que je reste à l’OL. Je veux performer encore."


Renard a eu des sollicitations à l'étranger


Avec 31 trophées glanés depuis ses débuts en professionnels et 419 matchs avec l’OL, Wendie Renard aurait eu toutes les raisons du monde de plier bagages et de découvrir un nouveau challenge, la trentaine passée. Comme elle l’a avoué elle-même, un départ a bien été à l’ordre du jour d’autant plus que les prétendants se bousculaient pour attirer la joueuse la plus capée de l’histoire de la Ligue des champions féminine.

"J’ai eu beaucoup de propositions en Europe, aux Etats-Unis, et on va dire du côté du Mexique (aux Tigres, ndlr). Les Etats-Unis, c’est dans un coin de ma tête, j’ai aussi cette opportunité avec le club via OL Reign. Après, je dis toujours que mon corps est mon outil de travail et il y a beaucoup de synthétiques là-bas. Pour les articulations, les genoux… Plus les longs trajets…"

Néanmoins, voir Renard imiter Eugénie Le Sommer ou Dzsenifer Marozsan avec une pige du côté de l’OL Reign pourrait bien être dans les tuyaux comme l’a concédé l’internationale française. L’équipe de France, il en a d’ailleurs été question dans sa décision. Même s'il n'a pas été vital, la sélection a été un point qui a pu faire pencher la balance en faveur de l’OL plus que d’un départ. En attendant de voir ce qu’il se passera lors de l’Euro 2022 avec les Bleues, Wendie Renard ne compte pas prendre sa retraite internationale.

"Sincèrement, je n’ai pas pris ma décision par rapport à ça. Mais si je partais au Mexique, je faisais plus ou moins une croix sur la sélection, reconnait-elle. Même en étant performante, avec les trajets, le décalage horaire, c’est compliqué… Ça favorise aussi les blessures, et finir une carrière avec beaucoup de pépins, ce n’est pas le but."

8 commentaires
  1. Darn - mar 10 Mai 22 à 9 h 32

    Et bien, cela semble tout à fait réfléchi.

  2. isabielle - mar 10 Mai 22 à 10 h 03

    Bien pensé Wendie... Analyse et réflexion judicieuse : le synthétique c'est pas top, ni pour les articulations, ni pour les tacles... j'en sait quelque chose...
    Travail et patience, grande et belle ambition aussi : à transmettre aux plus jeunes, filles et garçon.
    Merci pour toutes les prestations de haut niveau... ne rien lâcher pour notre plus grand plaisir.

  3. OLVictory - mar 10 Mai 22 à 10 h 14

    Elle aura fait toute sa longue carrière dans un seul club, l'OL, auquel elle aura apporté tous les titres !
    C'est magnifique.
    Je ne vois pas ce qu'on pourrait rêver de mieux pour le club et ses supporters.
    Merci à cette grande sportive d'être un exemple pour toutes et tous 😉
    Si seulement elle pouvait inspirer les joueurs côté masculin…

  4. Dede passion 69 - mar 10 Mai 22 à 10 h 23

    Wendie , encore mieux que Serge Chiesa !....😉

    La totalité de sa carrière dans un seul club, et CHEZ NOUS !

    Elle confirme bien que l'idée d'un départ lui a bien traversé la tête et qu'elle a beaucoup réfléchi.
    Je n'avais donc rien inventé sur certains de mes coms passés .....😉

    Son exceptionnel palmarès ne sera probablement jamais égalé...👏👏
    La plus grande des " Grandes " !

    1. Sebepe - mar 10 Mai 22 à 11 h 10

      Wendie Renard comme Paolo Maldini ou Francesco Totti ou Steven Gerrard (pour ne citer qu'eux).
      Mais elle fait sa propre magnifique histoire et chez nous !
      Bravo Wendie !

      1. OLVictory - mar 10 Mai 22 à 11 h 16

        C'est beau un ou une joueur/joueuse mythique qui finit sa carrière dans le club. Ce que l'on n'a jamais su faire avec les garçons.

    2. OLPassePresent - mar 10 Mai 22 à 11 h 45

      Wendie au niveau de Serge Chiesa (en termes de nombre de matchs, pour le nombre de saisons pas de problèmes !!!), c'est envisageable avec cette prolongation de 4 ans.
      Mais cela restera malgré tout difficile et il faudra que l'OL féminin performe chaque année en LDC et en Coupe de France pour atteindre les 40 matchs par an. Il ne faut pas oublier que la D1 féminine ne permet de jouer que 22 matchs contre près de 40 pour les hommes (même si la L1 va passer à 18 clubs en 2023).
      Il faudra qu'elle ne se blesse pas, que l’entraîneur(e) en place ne la fasse pas trop tourner pour la ménager, qu’elle n’alle pas faire une pige à OL Reign...... afin de jouer les 130 matchs nécessaires pour atteindre les 542 matchs. Chiffre pour lequel j'ai dû batailler ferme pendant plusieurs années car le record de Serge Chiesa est resté très longtemps fixé à 541. En récupérant toutes les feuilles de ses matchs en Coupe de France (coupures du journal Le Progrès), j'ai fait la preuve que ce chiffre était eronné. Et j'ai pu le faire changer, après 2-3 ans de messages à divers journalistes, en rajoutant une unité (détails avec preuves sur mon site).

      Serge Chiesa n'a pas fini sa carrière à l'OL à cause des dirigeants de ce club à l'époque, qui, sans aucune reconnaissance pour son parcours avec ce club, n'ont pas voulu le prolonger en 1983. Il a donc dû s'exiler à l'US Orléans (club de D2, au même niveau que l'OL de l'époque) pour lequel il a encore effectué plus de 60 matchs en 2 saisons. Il a fini sa carrière dans sa région d'origine Clermont-Ferrand (même s'il est né au Maroc !), club pour lequel il semble avoir encore effectué 4 saisons (3 au 3ème niveau national et 1 dernière en D2 pour 10 matchs).
      On peut imaginer quel total il aurait atteint s'il avait encore joué au moins 2 ou 3 ans voire plus en D2 avec l'OL !! Aulas est arrivé 4 ans trop tard !!!!!

      1. Dede passion 69 - mar 10 Mai 22 à 13 h 24

        Salut OLPP,

        Ma comparaison avec Chiesa ne concernait que le nombre d'années passées chez nous.😉
        C'est déjà tout à fait exceptionnel.

        En nombre de matchs joués, c'est évident qu'elle ne pourra jamais rivaliser avec notre "Petit Mozart ".....
        Elle, a TOUT gagné, lui presque rien, car pas au bon endroit au bon moment .

        Je suis fier d'avoir connu ces joueurs, et tout particulièrement ,et de façon plus personnelle notre recordman des matchs au club.

        J'allais dire amitiés Noël si tu me lis , mais aucune chance, car il a tiré un trait définitif sur le foot d''aujourd'hui .....

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut