Rayan Cherki (OL) lors du match de Coupe de France contre Chambéry en janvier 2023
Rayan Cherki (OL) lors du match de Coupe de France contre Chambéry en janvier 2023 (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Mercato : un projet ADN OL au centre des discussions

Entre le dossier El Arouch, les bonnes performances de Barcola et Cherki ou des supposés cadres en pente descente, le projet ADN OL mis en avant cet été et sa faisabilité sont plus que jamais d’actualité.

Il n’a qu’à eu voir les réactions sur les différents réseaux sociaux pour comprendre, pour ceux qui n’étaient pas encore au courant, cette fameuse appartenance au sang rouge et bleu qui coule dans les veines des supporters lyonnais. En avançant que Mohamed El Arouch n’était pas forcément satisfait de son traitement sportif depuis le début de la saison, L’Equipe a déclenché un véritable séisme entre Rhône et Saône. Pour les suiveurs assidus de l’Académie, ce fut tout sauf une surprise de voir le jeune milieu espérer s’entraîner un peu plus avec le groupe professionnel. Néanmoins, ce cas soulève la question de ce fameux ADN OL mis en avant par le club durant l’été avec les retours d’Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso en plus de la prolongation de Maxence Caqueret.

Considéré comme le plus gros talent du centre de formation de ces dernières années, l’OL peut-il se permettre de perdre l’un de ses joyaux ? Avec son communiqué, la réponse a clairement été à la négative et il n’est pas question ici de pousser pour une promotion d’El Arouch. Seulement, avec les intérêts supposés de Rennes, Marseille ou Nice plus seulement d'un club de Ligue 2 pour un prêt comme avancé par Olympique-et-Lyonnais, la situation du natif d’Orange interroge forcément en ce mercato hivernal. En annonçant clairement et simplement que des joueurs de l’OL n’étaient tout simplement pas heureux dans la capitale des Gaules, Laurent Blanc n’a fait que raviver cette braise chez les supporters, ayant perdu patience avec certains des cadres supposés de l’équipe. Il est là question de Houssem Aouar, Moussa Dembélé, Karl Toko-Ekambi, Thiago Mendes ou encore Jeff Reine-Adelaïde à un degré moindre.


L'OL pris dans son piège financier


Sur ces cinq noms cités, trois évoluent plus ou moins dans la zone de Mohamed El Arouch. A l’heure où le bateau tangue et que la Coupe de France permet de rester à flot, l’OL sait qu'il est face à un fameux cas de conscience. La volonté du club est très certainement de promouvoir des jeunes du club. On l’a vu dernièrement avec Malo Gusto et Castello Lukeba. Pour l’un, il y a certes fallu une cascade de blessures en défense centrale mais pour le latéral droit, la prise de pouvoir s’est faite au fur et à mesure des prestations déclinantes de Léo Dubois. Peut-on rejouer cette carte du mérite et de l’ADN OL de l’Académie quand certains leaders ne semblent plus concernés par le projet lyonnais ?

Cette fois-ci, tout le monde répondrait à l’affirmative. Mais dans la réflexion global d’un club, laisser sur le banc des joueurs émargeant à des salaires bien au-dessus de la moyenne n’est forcément pas une forme de rentabilité. L’équilibre entre aspect sportif et aspect économique est toujours difficile à trouver et l’OL est désormais pris à son propre jeu avec des joueurs "moyens" payés à bon prix et qui aujourd’hui plombent, certainement bien malgré eux, l’équilibre d’un collectif. Laurent Blanc l’a d’ailleurs rappelé vendredi avant Chambéry que "des intérêts individuels trop nombreux n’étaient pas bons pour le collectif". Sans être vraiment devin, une partie de la situation sportive lyonnais peut être en partie expliquée sur ce point. Blanc doit donc jouer ce rôle d’équilibriste aussi bien dans les égos que dans sa manière de penser.


Blanc doit faire malgré lui avec cette jeunesse


Avec le cas Mohamed El Arouch, l’OL n’en est pas à celui d’un joueur de 18 ans qui réclame un statut de titulaire. Certains supporters ne seraient pas contre mais il est avant tout question d'une présence plus continue dans le groupe qu'à un onze de départ. Depuis son arrivée, Laurent Blanc a toujours pointé du doigt la jeunesse de son équipe. Hormis Johann Lepenant (20 ans) et Saël Kumbedi (17 ans), ces jeunes joueurs sont issus du centre. Seulement si aujourd’hui Rayan Cherki est un titulaire presque indiscutable, il a fallu un alignement des planètes ou plutôt des résultats collectifs et individuels médiocres pour voir l’entraîneur lyonnais le lancer complètement dans le onze.

Même après la victoire contre Chambéry, le Cévenol a adopté la posture du père strict assurant que "c’est un long travail. C’est un garçon qui nous donne des émotions, positives et négatives, mais au haut niveau, il faut plus de positif quand même. Je ne le lâche pas." Bradley Barcola profite lui de la Coupe pour se montrer à son meilleur jour mais serait-ce suffisant pour inverser totalement la tendance ? La question se pose puisqu’il semble y avoir aujourd’hui un décalage entre le projet du club de miser sur son ADN et donc ses jeunes pour retrouver les sommets et un coach qui, bien qu’il salue la qualité de ses ouailles, a un historique où la post-formation n’a jamais vraiment été dans ses projets… Celui vendu durant l'été est-il vraiment celui vendu à l'ancien coach du PSG en octobre alors que ce dernier recherche des renforts d'expérience ? Mystère...

19 commentaires
  1. Moimoi - lun 23 Jan 23 à 8 h 35

    C'est bien de souligner que l'entraîneur compose avec la jeunesse malgré lui.
    Rayan n'aurait jamais été titulaire si Laurent avait disposé d'un milieu offensif plus âgé. D'ailleurs, si un recrutement se fait à ce niveau, il y a de très fortes chances que Rayan perde sa place.

    Ce qui me permet de rappeler que le club n'a toujours pas recruté le moindre joueur à une grosse semaine de la fin du mercato.
    L'OL doit vraiment être dans la panade financièrement, en plus du sportif.

    Pas de bol, comme indiqué par David dans l'article, il y a dans l'équipe pas mal de joueurs moyens surpayés que le club semble obligé de faire jouer pour ne pas passer pour un guignol à cause de ses choix.
    La conséquence est qu'il en souffre aussi sportivement.

    Pauvre Laurent, courage à lui, et espérons qu'il aligne la meilleure équipe possible actuellement à chaque match.

    Signaler
  2. Cicinho - lun 23 Jan 23 à 8 h 49

    Pour moi, le meilleur doit jouer, quel que soit son âge.

    Signaler
    1. Toutchanger - lun 23 Jan 23 à 14 h 10

      Oui exactement, et d'où qu'il vienne !!

      ADN OL j'en ai rien à taper moi, je préfère l'ADN de la gagne et du haut niveau ^^

      Signaler
  3. Kim Kallschtroumpf - lun 23 Jan 23 à 8 h 56

    Bambins, adolescents, dans la force de l’âge ou grabataires je note surtout qu’on est le 23 janvier et qu’hormis l’arrivée de Lovren, nous avons toujours le même groupe de canards boiteux pour l’instant et ça m’effraie au plus haut point.

    Quant à la gestion d’El-Arouch l’article met le doigt sur le fond du problème, les status injustifiés par la performance et l’envie mais par le seul salaire.
    J’inclus Florent Sanchez (Da Silva) qui m’a toujours bien plu sur les bribes qu’il a eu le temps de montrer, ce serait impardonnable de perdre des jeunes comme El-Arouch pour protéger des sénateurs au nom de quoi? Le mot «experience » revient souvent dans la bouche de Blanc mais nous avons surtout des vétérans de mauvais match.

    Signaler
  4. Challenger650 - lun 23 Jan 23 à 8 h 59

    Je rappelle que c'est depuis l'époque où l'OL compte le plus de joueurs "ADN" sur la pelouse que l'OL ne gagne plus rien (sauf une coupe à l'arrache en écrasant Quevilly 1-0).

    Les Ferri, gonalon, Tolisso, Fekir, grenier, Lacazette, Umtiti, Caqueret, Gusto, Cherki, Lopes, lukeba ... n'ont jamais rien gagné.

    ADN Gambardella c'est bien, regardez ce que ça donne avec l'ASSE qui la gagne il y a 2 saisons ...

    Les récents vainqueurs :
    Bordeaux, Auxerre Sochaux, Troyes, Montpellier, Saint-Etienne, doit des équipes reléguées, relégables, L2

    Vous comprenez le foot ou pas ?

    Signaler
  5. Altheos - lun 23 Jan 23 à 8 h 59

    "sa manière de pensée", vraiment ?
    sa manière de penser.

    Ceci dit, il est évident que l'OL doit jouer un sacré numéro d'équilibriste budgétaire.
    Aouar, Dembélé et Boateng partiront au mieux cet été.
    Faivre et KTE semblent déjà ne plus être dans le projet.
    Reste les cas JRA qui me semble un peu plus complexe à gérer et surtout Mendes qui continue à être aligner alors qu'on a un Lepennant et un Caqueret dans l'équipe.
    Et je préfère les voir eux titulaires, même s'ils ne sont pas exceptionnels qu'un Mendes qui traîne son spleen et ses passes latérales sur le pré.

    Signaler
  6. le_yogi - lun 23 Jan 23 à 9 h 15

    Un peu toujours la même dynamique. Quand il y a des jeunes sur le terrain: on a pas de cadres, ramenez nous des recrues confirmées ! Quand il y a des joueurs confirmés: on a plus d'identité, ramenez des jeunes du centre !

    Je crois qu'avant de vouloir faire du marketing autour de l'ADN OL (sachant que la formation n'a semble-t-il plus vraiment le même "ADN" qu'il y a quelques années à l'époque Garrido etc.) il faudrait surtout être pragmatiques. Il y a urgence à redresser les résultats, peu importe l'âge des joueurs sur le terrain. Et pour ça je pense qu'il faut laisser travailler Blanc maintenant qu'il est là, avec ses propres choix (qu'on jugera à la fin de la saison) et ne pas lui mettre des bâtons dans les roues avec ce genre de concepts démago qui servent surtout à flatter la fibre chauvine des supporters et à leur mettre un peu de poudre aux yeux. Sans vouloir être trop cinglant, mais c'est mon avis 😆

    Signaler
  7. Olyonn@is - lun 23 Jan 23 à 10 h 43

    l'ADN OL c'est bien mais ce n'est pas un projet puisque c'est un ADN.

    Textor va t'il définir un vrai projet?

    Signaler
  8. rolandcire - lun 23 Jan 23 à 11 h 03

    N'oublions pas par ailleurs qu'il y a quelques petites années, on pouvait lire ici même que cela n'allait pas, qu'il fallait casser l'ADN OL qui empêchait l'intégration des joueurs extérieurs... Les joueurs du crû prenaient semble-t-il trop de place. Ils formaient un clan. Les clans (adn/autres) empêchaient semblait-il alors de créer une vraie équipe.....

    Tout ceci pour rappeler qu'il n'y pas de solution simple. Les cas Aouar/Tagliafico nous le montrent. Il faut en permanence s'adapter aux qualités/défaut des joueurs, des jeunes qui pourraient arriver, aux forces/faiblesses de l'équipe, aux finances, aux volontés des joueurs... Bref, c'est forcément un "joyeux fatras".

    Signaler
  9. Le_Lyonniste - lun 23 Jan 23 à 11 h 51

    A l'OL c'est toujours les jeunes qui ont tenu la baraque quand ça allait moins bien.

    Signaler
    1. le_yogi - lun 23 Jan 23 à 16 h 36

      Mais pas quand ça allait bien, cqfd ? 🙂

      Signaler
  10. Juni forever OL - lun 23 Jan 23 à 11 h 51

    ADN ...
    On a attendu de 1950 à 2002 pour être champion de france, je crois qu'on est parti pour attendre de cet ordre la le prochain titre
    On va bientôt boucler 2 décennies (impossible d'être champion dans les 3 à 5 ans)

    Signaler
    1. Challenger650 - lun 23 Jan 23 à 15 h 39

      Oui, l'OL a attendu l'arrivée de SEYDOUX, l'homme qui a fait basculer l'OL dans une autre dimension pour la période où il aura été aux affaires ...

      Signaler
  11. Valbranque - lun 23 Jan 23 à 13 h 02

    J’allais dire la même chose que Challenger650, ADN OL rhyme avec palmarès quasi vierge depuis 14 ans.
    Je rejoins aussi le_yogi sur la nécessité d’être avant tout pragmatique. Plutôt que de viser des joueurs qui vont soi disant mouiller le maillot, ciblons des joueurs à des postes précis et laissons les jouer à leurs postes de prédilection. C’est ainsi qu’ils se sentiront à l’aise et voudront mouiller le maillot.
    Arrêtons de recruter des milieux qu’on met sur le côté mais qui préfèrent jouer dans l’axe. Arrêtons de pendre des attaquants qu’on balade à gauche ou à droite alors qu’ils préfèrent jouer en pointe

    Signaler
  12. OL971 - lun 23 Jan 23 à 13 h 06

    LB arrivé au club en sachant pertinemment qu'il arrive pour entraîner une équipe jeune.
    Il aligne plus de jeune qu'il le voudrais simplement car les soit disant joueurs d'expérience ne sont pas au niveau. Cherki joie car les autre a son poste sont moins bon que lui.
    Si Aouar avait été performant il serait titulaire.

    Le problème est que trop de joueur viennent chez nous et deviennent mauvais . Il faut se poser des questions. Faivre , quand il débarque, on est pas mécontent . Il commence bien puis progressivement il devient nul .

    L'échec de tous ces joueurs est de leur responsabilité mais je pense que la cellule de recrutement ne cible pas les joueurs correctement pour créer une harmonie.

    Quand on regarde l'effectif, il y a plus de talent supposé qu'à Rennes ou Lille . Mais le collectif , lui reste plus faible que ces équipes car les joueurs ne vont pas ensemble.

    Signaler
  13. PandaFooteux - lun 23 Jan 23 à 13 h 38

    Bonjour à tout le monde 🙂

    Je vois souvent remonter le "on est fin janvier, on a recruté que Lovren, qu'est ce qu'on fait ? C'est sûrement la cata économique".
    Alors à mon humble avis, le club n'est pas forcément dans une plus mauvaise situation économique que d'autres, par contre il ne veut plus réitérer les erreurs du passé (du moins certaines ^^). Notamment empiler les joueurs sans avoir la certitude que d'autres partent.

    Par exemple, tout le monde sait, même cheyrou et ponsot qu'il faut un MD et un latéral droit. Je rajouterai bien un vrai ailier mais bon...

    Sauf que pour le moment on a rien de moins que : aouar et son fantôme qui clairement se fout de notre gueule et n'a aucun respect pour son club formateur, Moussa qui a les yeux plus gros que le ventre (pique gratuite mais vous verrez qu'il finira dans un club en mousse cf Jason), Mendes en alternatif, JRA et Faivre dont on se demande bien le niveau réel, sans oublier Boateng. On parle à minima de 200k mensuel par tête (largement plus en vrai mais soyons sympa), soit plus d'1m/mois pour un rendement inexistant.

    Ça bloque des recrues, ça bloque des jeunes comme el arouch ou DaSilva/Sanchez....

    C'est un chantier qui date des reliquats de FloMaurice, des joueurs bien moyens payés une fortune.

    Comme dans toute entreprise, il faut assainir les comptes avant d'arriver dans une situation compliquée et nocive pour les autres employés/joueurs.

    L'ambiance doit certainement s'en ressentir, quand une partie des plus gros salaires est abonnée au club Med Lyonnais.

    Donc virons les boulets, ça fera du bien et je pense que les recrues suivront. Mais il faut tout reconstruire.

    Bisous les amis !

    Signaler
    1. Moimoi - lun 23 Jan 23 à 13 h 51

      Salut ! J'approuve quasi tout l'ensemble et apprécie particulièrement l'image du club Med Lyonnais.

      Signaler
  14. Challenger650 - lun 23 Jan 23 à 15 h 41

    Oui, l'OL a attendu l'arrivée de SEYDOUX, l'homme qui a fait basculer l'OL dans une autre dimension pour la période où il aura été aux affaires ...

    Signaler
  15. westkanoute - lun 23 Jan 23 à 16 h 43

    L'ADN OL PROJECT,c'est un peu pompeux comme titre mais cela me parle quand même parce qu'il me semble que le supporter que je suis et que nous sommes s'identifie plus facilement à un joueur du cru même s'il n'a pas été formé au club.
    Mais le plus important sont les résultats avant tout,la fibre locale vient en second.
    Malgré tout j'apprécie que le club garde un peu de son côté familial avec la possibilité aux anciens joueurs de travailler au club comme éducateur, recruteur ou marionette du président 😄.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut