Karl Toko Ekambi (OL)
Karl Toko Ekambi (OL) (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : le banc ne doit plus rester assis

Facteur X au début de la saison, les remplaçants ont eu du mal à se montrer impactants depuis. Hormis Jeff Reine-Adelaïde et Rayan Cherki, les entrants n’arrivent pas à bouleverser la hiérarchie.

Déjà une semaine passée. Il y a dix jours, l’OL terminait son année 2022 avec un nul frustrant contre Nice. Depuis, certains sont partis en sélection que ce soit à la Coupe du monde ou avec les Bleuets. L’attaque de cette nouvelle semaine représente les derniers moments de repos pour les Lyonnais avec une reprise de l’entraînement fixée vendredi à Décines avant un départ à Murcie pour un stage deux jours plus tard. Pendant que ses joueurs rechargent les batteries, Laurent Blanc doit lui cogiter. Plutôt certain de ses idées, il doit désormais convaincre tout le monde. Aussi bien ses joueurs que l’environnement lyonnais. Les cinq derniers matchs étaient avant tout guidés par l’urgence de points plus que par l’image renvoyée par l’OL dans le jeu. Les prestations collectives ont d’ailleurs montré que les maux lyonnais n’étaient pas du simple fait de Peter Bosz.

Au contraire, le club rhodanien était plus offensif que depuis l’arrivée de Blanc, bien plus pragmatique pour ses débuts et la connaissance de son groupe. La trêve hivernale ne changera pas le visage de l’OL en un claquement de doigts tant le problème semble profond et remonter à plus que quelques mois. Néanmoins, cette nouvelle préparation presque salvatrice doit remettre à niveau sur le plan physique, mental mais aussi technique. Pour un club comme l’OL, le déchet est bien trop important dans le camp adverse et aux abords de la zone de vérité pour espérer remonter la pente. Les titulaires ont leur part de responsabilités mais force est de constater que le banc est loin d’apporter cette étincelle au moment des diverses entrées.


Blanc a ciblé le problème dès son premier match


Jeff Reine-Adelaïde entreprenant avant sa blessure pour le dernier match contre Nice ou Rayan Cherki sur un courant alternatif peuvent être exemptés mais le constat global est pourtant loin d’être reluisant. Pourtant, au début de la saison, l’apport des remplaçants étaient clairement vu comme un facteur X avec comme point d’orgue le victoire contre Angers. "L’entrée des remplaçants, c’est exactement ce qu’on veut, ce n’est pas toujours facile surtout dans la tête mais quand ils rentrent, il faut le faire comme ils ont fait dans cette rencontre", s’était enthousiasmé Peter Bosz à l’époque.

A la lecture de l’effectif, l’OL a clairement une profondeur de banc qui doit permettre de faire la différence à chaque match. Malheureusement, depuis ce match début septembre, difficile de trouver des joueurs qui réussissent à se montrer décisifs. Les actions décisives de Reine-Adelaïde, contre Lille avec Lepenant, et Cherki se limitent d'ailleurs aux derniers matchs après un sommeil de sept matchs. Ce n’est pas pour rien qu’après son premier match à la tête de l’équipe que Laurent Blanc s’était permis de critiquer sans prendre de pincettes l’entrée de ses joueurs lors de Rennes - OL. Des changements qui avaient fini par couler les Lyonnais avec un duo Faivre - Da Silva coupable sur le troisième but rennais, quelques minutes après leur entrée. "Les remplaçants n'ont pas apporté ce que l'on aurait espéré qu'ils apportent. On a fini avec beaucoup de joueurs offensifs à Rennes mais on n'a pas eu le ballon. Je ne vais pas juger le match de Rennes devant vous mais j'attends mieux."


Des titulaires presque dans un fauteuil


Depuis ? On ne peut pas dire que les remplaçants aient fait changer d’avis le nouveau coach. Romain Faivre, en perte totale de confiance, est l’ombre du joueur acheté 18 millions d’euros à l’hiver dernier et censé être une alternative au départ de Lucas Paquetà. Dans son désir de se montrer, l’ancien Brestois accumule les tentatives individuelles sans succès et une certaine nonchalance. Destitué de son statut de titulaire indiscutable, Karl Toko Ekambi arrive encore moins à se montrer décisif sur 25 minutes que lorsqu’il démarrait les rencontres (4 buts en 15 matchs), tout comme Tetê "victime du système" d’urgence de Blanc mais qui a pourtant les caractéristiques techniques pour créer la panique chez des adversaires sur les rotules.

Les réactions d’orgueil attendues ou souhaitées pour ces joueurs restent en attente et c’est un problème même s'il est toujours difficile de rentrer dans un match et de tout de suite se montrer décisif. Seulement, il y a des attitudes qui peuvent à un moment ou l'autre rattraper le manque d'impact dans les statistiques. Sans dire que l’OL ne joue actuellement qu’à 13-14 joueurs, l’émulation que peut créer une concurrence positive n’est pas au rendez-vous et empêche tout le monde de tirer vers le haut avec des titulaires presque assurés de l'être le match suivant. C’est pourtant de ça qu’aurait besoin l’OL pour retrouver les sommets. Des ’"impact player" sur 90 minutes avec des remplaçants qui doivent maintenant devenir des alternatives crédibles et pas seulement sur le papier.

20 commentaires
  1. Moimoi - lun 21 Nov 22 à 9 h 19

    Le banc ou le Blanc ?
    "A la lecture de l’effectif, l’OL a clairement une profondeur de banc qui doit permettre de faire la différence à chaque match" : attention, le papier peut sembler joli mais les qualités réelles des joueurs ne sont pas là.
    "Les réactions d’orgueil attendues ou souhaitées pour ces joueurs" : la plupart n'a pas d'orgueil, on le voit à chaque match.

    Signaler
  2. Juninho Pernambucano - lun 21 Nov 22 à 9 h 27

    Le coach du qatar a des airs de peter bosz.

    Le roman de Giroud continue. Titulaire en pointe demain.

    Le banc lyonnais est mis au banc.

    Signaler
    1. Olyonn@is - lun 21 Nov 22 à 13 h 27

      Giroud 36 ans!C'est fort quand même.Deschamps aurait dû prendre Lacazette au moins comme remplaçant.Lukeba semble boycotté aussi,il ne l'a même pas testé,comme un certain Samuel Umtiti à une époque.

      Signaler
  3. OLVictory - lun 21 Nov 22 à 9 h 51

    Si c'est la lettre des supporters au père Noël, elle est un peu en avance.

    Signaler
  4. Juninho Pernambucano - lun 21 Nov 22 à 10 h 08

    Je valide la liquidation d’aouar dès Noël. Je crois que la comédie a assez durée.
    Idem pour Dembele , Da Silva j’en passe et des pires.
    Merci pour le moment.
    Caqueret je l’invite à se refaire une santé ... sur le banc.
    J’ai d’autres propositions pour lolowhite le messie de la sucette.

    Signaler
    1. OLVictory - lun 21 Nov 22 à 10 h 42

      La liquidation n'est pas une option pour l'OL, ce sont toujours les joueurs qui décident

      Signaler
    2. le_yogi - lun 21 Nov 22 à 11 h 01

      C'était le messie à la "touillette" la formule JP 😆

      Pour ce qui est du banc, on a vu que Tetê et Toko n'ont pas forcément été plus décisifs en tant que titulaires, malgré quelques éclairs ici ou là face à Nice. Celui qui était vraiment efficace en sortie de banc c'était Moussa. Mais je trouvais l'association avec Lacazette prometteuse sur les premiers matches, alors faut voir. Sinon d'accord pour JRA, s'il arrive à enchaîner un peu je pense que ça peut être une valeur ajoutée.

      Ou alors pourquoi pas tenter la stratégie "explosion" pour Cherki, et l'aligner sur 3-4 matches de suite voir ce que ça donne. J'ai l'impression qu'une partie de ses errements individualistes sont aussi dus à un manque de temps de jeu qui le met dans l'urgence de montrer toute sa panoplie en 5 minutes. Problème: sur 90 minutes il a rarement été très consistant les quelques fois où on l'a vu. Forcément, il est plus facile d'entrer face à une défense éreintée en fin de match.

      Signaler
      1. Juninho Pernambucano - lun 21 Nov 22 à 11 h 08

        Je laisse le soin à lb de se débrouiller avec tous ces problèmes et lui souhaite bon courage !

    3. Olyonn@is - lun 21 Nov 22 à 13 h 28

      mdr

      Signaler
  5. Altheos - lun 21 Nov 22 à 11 h 31

    "A la lecture de l’effectif, l’OL a clairement une profondeur de banc qui doit permettre de faire la différence à chaque match"
    Il n'y a que moi que cette affirmation fait tiquer ?
    Globalement, le niveau de l'effectif est en phase avec le classement de l'équipe, c'est bien là le véritable problème de l'OL.
    Que ça soit les titulaires ou les remplaçants, l'OL n'a pas une équipe capable de viser au-delà de la 4eme ou 5eme place, et encore, à condition d'en tirer toute la quintessence.
    En clair, ce qui est demandé aux coachs de l'OL, c'est d'arriver à faire superformer un effectif pour être en conformité avec le standing et les "ambitions" du club.
    Alors qu'avec le budget de l'OL, l'effectif devrait au contraire permettre aux coachs de travailler sereinement pour assurer une qualification en C1 ou au pire en C3.
    Pas de rêver à une hypothétique qualification en C4.
    Et je suis désolé, mais ce "gap" ne sera pas comblé facilement d'un claquement de doigt parce que le coach est Blanc et qu'on aura refait une préparation physique.
    Les responsables de cette situation sont connus et identifiés.

    Signaler
    1. Juni forever OL - lun 21 Nov 22 à 11 h 41

      +1

      "Les responsables de cette situation sont connus et identifiés."
      Ponsot va rappliquer (philippeb)

      Signaler
  6. Jeanbouininflateral - lun 21 Nov 22 à 11 h 42

    cet article démontre les lacunes de notre directeur sportif
    Faivre à 18 millions d'euros c'était l'arnaque de l'année
    et vendre Guimaraes et Paqueta( 2 joueurs sélectionnés avec le Brésil pour la coupe du monde...)
    la plus belle des conneries

    mon seul espoir est que textor mette des gens compétents à la place de Ponsot et de Cheyrou étant donné que ceux qui ont fait la réussite de ce club sont presque tous partis...

    Signaler
    1. Olyonn@is - lun 21 Nov 22 à 13 h 30

      +100

      Signaler
  7. OLVictory - lun 21 Nov 22 à 11 h 45

    Celui qui décide tout seul de vendre pour faire rentrer de l'argent c'est Aulas. Tous les autres sont des employés d'Aulas, même Ponsot et Cheyrou.

    Signaler
  8. Jeanbouininflateral - lun 21 Nov 22 à 12 h 10

    t'as sûrement raison
    mais JMA doit écouter ce que l'on lui conseille de faire
    comme à une certaine époque..

    et ces gens là ne vont se reclamer qu'on les vire à leur patron

    Quand un club de foot privilègie les à côté ( l'aréna et le reste) au dépend de l'équipe première on voit que ça donne

    Alors qu'on remette le clocher au centre du village et le reste suivra
    une étude parue récemment montrait que tous les clubs s'étant diversifiés laissant de côté l'équipe première on courru à leur perte

    ( désolé je me souviens plus où j'ai lu cet article)

    je doute que l'OL vallée soit encore attractive en L2
    à part pour le derby 😆

    Signaler
    1. OLVictory - lun 21 Nov 22 à 12 h 28

      Le SEUL souci d'Aulas est de rentrer de la tune pour faire tourner l'entreprise et récupérer tous les avantages qui en découlent pour lui.
      Vous n'avez pas encore compris qu'Aulas se fout complètement du sportif depuis trois ans ?

      Signaler
      1. Moimoi - lun 21 Nov 22 à 12 h 50

        Depuis trois ans ?

      2. OLVictory - lun 21 Nov 22 à 13 h 47

        Je reste modestement sur la période où le phénomène est incontestable, où la machine cale faute de ressources, mais tu as raison, ça fait plus ou moins 15 ans que ça a commencé avec une grosse accélération lors des 5/6 dernières saisons.

  9. dede74 - lun 21 Nov 22 à 13 h 36

    Le titre me fait penser à J.J. Debout, en ouverture d'un gala Johnny Haliday, à Grenoble, en 1962, ou 63, à l'annonce de son nom, tout le monde à crié "ASSIS" ça me rajeuni beaucoup !!

    Signaler
  10. Guilyon - lun 21 Nov 22 à 20 h 06

    Et le public ne rêve que d une chose. Se mettre debout !

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut