Nicolas Tagliafico à l'entraînement
Nicolas Tagliafico à l’entraînement (crédit : David Hernandez)

Avec Tagliafico, l’OL n’a pas perdu au change

Recruté après l’échec du dossier Tyrell Malacia, Nicolas Tagliafico est bien plus qu’une solution de repli. En l’espace de trois mois, le latéral argentin a mis tout le monde d’accord à l’OL.

C'est ce qui s’appelle un mal pour un bien. Au début du mercato estival, l’OL est rapidement devenu la risée des réseaux sociaux avec le dossier Tyrell Malacia. Le latéral gauche néerlandais avait été érigé comme la cible prioritaire du club pour le poste de latéral gauche. Tout semblait ficelé avant que Manchester United et surtout les agents du joueur ne jouent un double jeu. Dans ce contretemps fâcheux, l’OL a finalement pu attirer ce que beaucoup voient aujourd'hui comme la meilleure recrue lyonnaise de l’été. Pourtant, après avoir pris le temps de la réflexion et laisser croire à un nouveau dénouement négatif aux supporters, Nicolas Tagliafico avait été accueilli avec scepticisme entre Rhône et Saône.

Trois mois après, tout le monde a vite changé d’avis. En l’espace de douze journées, l’Argentin a mis le Parc OL à ses pieds. A ceux qui ne voulaient pas s’enflammer après son but contre Troyes lors de la 3e journée, il a montré qu’il pouvait garder ce niveau sur la longueur. Après une saison avec Emerson, plutôt neutre, les supporters continuent de découvrir le sens du sacrifice de Tagliafico. Elu top dans la défaite à Rennes, l’ancien de l’Ajax aurait pu encore l’être face à Montpellier.


Un alliage d'expérience et de roublardise


Deux matchs où son apport offensif a été bien plus important que sous Peter Bosz. S’il avait été séduit par la philosophie du technicien néerlandais, c’est sous Blanc que l’international argentin semble donner la pleine mesure de son potentiel offensif. En attestent ses (presque) deux passes décisives contre Rennes dans ce couloir gauche qui lui est désormais exclusivement réservé.

"Depuis qu’on a sorti Toko Ekambi, on lui a libéré le couloir et il peut apporter sa dimension offensive. Toko se servait à chaque fois de l’appel de Tagliafico pour entrer dans le coeur du jeu. Il ne le servait jamais pour qu’il puisse faire des centres, a noté Nicolas Puydebois dans Tant qu’il y aura des Gones. Avec Dembélé et Lacazette dans la surface, on marquera des buts."

Depuis le début de la saison, Nicolas Tagliafico n’a loupé aucune des minutes lyonnaises. Pour un joueur à la relance après une dernière saison en dedans à l’Ajax, le pari est pour le moment réussi. Il ne ménage pas ses efforts à l’image de ses nombreux appels dans le vide dans le 4-3-3 de Bosz et a cette "intelligence" sud-américaine de casser le jeu quand il le faut avec des fautes utiles ou un petit tirage de maillot par-ci, par-là. Quand Malacia, qui n'a joué que 45 minutes depuis plus d'un mois, aurait ajouté encore un peu plus de jeunesse (23 ans) à la défense lyonnaise, Tagliafico apporte son expérience d’international mais aussi un certain franc-parler comme ce fut le cas en conférence il y a deux semaines.


Discret en dehors, guerrier sur le terrain


Au pays, ses performances ne sont d’ailleurs pas passées inaperçues malgré le début de saison de l’OL. Titularisé lors des deux matchs amicaux de la trêve de septembre, le latéral sera au Qatar et un cadre. "Scaloni lui a toujours maintenu sa confiance en le sélectionnant même quand il était en difficulté à l’Ajax, confie Antonio Alvarez, journaliste argentin pour Goal. A Lyon, il ne joue malheureusement pas l’Europe mais enchaîne et se montre performant. Il voulait se rassurer et rassurer le sélectionneur, c’est chose faite."

De plus en plus adapté à la vie lyonnaise avec sa compagne et son chien, Nicolas Tagliafico, qui prend des cours de français même avant les conférences, s’est parfaitement fondu dans le décor et fait l’unanimité. Il n’était peut-être pas la recrue attendue à son arrivée mais quelque chose nous dit qu’il fait partie de ces fameux hommes de base sur lesquels veut s’appuyer Laurent Blanc

102 commentaires
  1. Dragon2332 - mer 26 Oct 22 à 7 h 43

    Notre dernier argentin, c'était qui au fait ?
    Un certain Lisandro ...
    Et si le bonheur de l'OL était plus en Argentine qu'au Brésil ?

    Perso, j'ai adoré son arrivée sur la pointe des pieds et son expression sur le terrain avec ses performances.

    1. cavegone - mer 26 Oct 22 à 8 h 15

      C’était pas Fabian Monzon notre dernière recrue Argentine? Je te taquine 😉😂
      Oui c’est un pays de foot, traditionnellement qui regorge de bons joueurs.

    2. Gnafron - mer 26 Oct 22 à 8 h 28

      Monzon, et Mammana !

      1. Moimoi - mer 26 Oct 22 à 8 h 35

        Mamma mia !

    3. Tigone - mer 26 Oct 22 à 8 h 31

      Chelito!!!!!

      1. Moimoi - mer 26 Oct 22 à 8 h 34

        Bof, je préfère Moussa.

      2. Poupette38 - mer 26 Oct 22 à 14 h 48

        Chelito et son but vainqueur à Liverpool 😍

    4. Darn - mer 26 Oct 22 à 10 h 45

      "Et si le bonheur de l'OL était plus en Argentine qu'au Brésil ?"
      Anderson, Juni, Paqueta, Guimaraes, etc. à ce niveau-là, c'est même plus un raccourci.

      1. OLVictory - mer 26 Oct 22 à 10 h 49

        Il doit parler du futur et je ne suis pas loin de penser comme lui.

      2. Tongariro - mer 26 Oct 22 à 12 h 31

        @Darn : Cris, Cacapa, Bastos...

      3. le_yogi - mer 26 Oct 22 à 12 h 53

        Revoilà venu le serpent de mer des théories déterministes sur la nationalité des joueurs... On a le droit de penser que c'est du flan ? 😆 Comme quand on lisait que l'OL devait recruter dans X ou Y pays parce que ces mecs-là "avaient la dalle" ou que sais-je... ^^
        Qu'il y ait des infrastructures de formation, des traditions, ok, mais à ce niveau c'est deux grands pays de foot, il n'y a rien à opposer. Je dirais que ça dépend surtout des opportunités, de l'état du marché, du réseau qu'on a en place pour détecter les joueurs...

      4. Interol - jeu 27 Oct 22 à 0 h 55

        @ Tonga : alors oui dans le fonds on est d'accord. Sauf sur la saison ratée de Lopes. Il a été moins bien, oui. Il n'a pas été nul non plus mais il a effectivement coûté des points pour la 1e fois en 10 ans.
        Alors une question simple : est-ce que c'est le moment pour le club de montrer qu'il est un vrai club ? De dire à Antho oui tu t'es loupé, mais tu es un homme fort du groupe, tu as nous donné, a notre tour. on te connaît, on te fait confiance pour la suite, tu restes un sans discussion alors qu'on pouvait avoir Onana.
        Ou alors on met 15 ans à la poubelle, l'amour des supporters avec, et on recrute un dopé prometteur qui fait des remises dans l'axe ?
        Moi c'est tout vu. La saison en demie teinte d'antho était l'occasion de lui dire on t'aime, on efface, page blanche et au boulot. Mais non, on s'est fourvoyés comme beaucoup d'observateurs, malades de ce que j'appelle la guardiolite, c'est à dire croire qu'on peut gagner comme Guardiola, ce que personne n'arrive à faire. Même Guardiola d'ailleurs, mais c'est un autre sujet...

        A juni : j'ai bien peur aussi que tu ne cherches longtemps. Comme l'autre forumeur, j'ai suivi le sujet de près, très inquiet... Tu trouveras peut-être une déclaration poudre aux yeux du style il n'y a pas de promesse de titularisation, la place se gagne à l'entraînement, j'ai du respect pour Antho, blablabla...
        Comme je l'ai dit, ce projet de jeu avec Onana aurait déjà dû nous convaincre de ne pas prendre Bosz. Ça prouve une méconnaissance d'un de nos hommes forts et de notre Club terrible, au profit d'un projet de jeu qui prend des buts à la con assez souvent...
        Mais bon, tout ça pour en revenir à Tagliafico : merci à ce joueur de ne pas avoir écouté la quasi totalité des supporters lyonnais qui le taillaient en pièce avant même son arrivée rien que pour avoir mis 2 semaines à signer , et au Club de se demander si les joueurs prometteurs c'est si intéressants que ça, comparés à un international de longue date d'une grande nation, pas cher qui plus est ! L'avenir c'est bien mais ça reste incertain, le présent ça compte aussi...

    5. Koko - mer 26 Oct 22 à 16 h 31

      Il nous manque le Messi 😀

  2. Philippeb - mer 26 Oct 22 à 7 h 52

    Bravo au Président Aulas et à la Direction du football de Vincent Ponsot , en particulier à sa cellule de recrutement de Bruno Cheyrou pour avoir recruté ce joueur.
    Bravo à eux aussi d'avoir redonné l'ADN OL au club en recrutant Riou, Tolisso et Lacazette, et en prolongeant Lukeba, Gusto, Caqueret et Cherki.
    Et bravo à eux d'avoir su convaincre Aouar et Dembelé de rester cette saison
    Et enfin bravo à eux d'avoir réussi à faire venir Laurent Blanc.
    Des dirigeants que toute la L1 nous envie.
    Finalement c'est facile d'écrire !

    1. kazo le rouge - mer 26 Oct 22 à 8 h 40

      TOUT N EST PAS VRAI..... mais c'est loin d être faux!

    2. GoNL - mer 26 Oct 22 à 9 h 03

      Mouais. J’éviterais le ton gaga qui fait un peu faux.
      Je m’en tiendrais à:

      Malgré un discours rassurant sur ses moyens et quelquefois provoquant vis-à-vis de ses concurrents, la direction sportive a bien dépensé les ronds qu’elle n’avait justement pas avec un recrutement malin de profils ADN OL et d’un latéral gauche au talent et à la grinta exceptionnels.
      Les contexte économique difficile du Mercato permet néanmoins à Laurent Blanc de disposer d’un Dembele et d’un Aouar retrouvés, dont les départs annoncés ne sont plus si évidents.
      Par ailleurs Laurent Blanc et la cellule de recrutement travaillent main dans la main d’arrache-pied (ce qui physiquement est impossible à décrire) pout donner à l’effectif la dernière touche pendant le mercato d’hiver, qui permettra à l’OL d’atteindre ses objectifs.

      Le ton est encore plus poisseux mais doit se rapprocher de la vérité 😁

    3. Olyonn@is - mer 26 Oct 22 à 11 h 41

      Pas bravo pour la 8 ème place l'année dernière et encore cette année.Pour ma part je m'en tiens au classement,et il n'est pas en adéquation avec leurs soient disant objectifs fixés,alors NON pas bravo Président Aulas,Ponsot et Cheyrou.

  3. Juninho Pernambucano - mer 26 Oct 22 à 8 h 06

    Est il vrai que le formidable cheyrou n'a pas manifesté de signe de joie sur le but d'alex ?

    1. cavegone - mer 26 Oct 22 à 8 h 18

      Il maîtrise la sieste les yeux ouverts peut-être?
      Ou alors il cultive l’intériorisation?
      🧘🏽‍♂️

      1. OLVictory - mer 26 Oct 22 à 9 h 00

        Cheyrou maîtrise parfaitement l'art du contrepied, il est là où on ne l'attend pas et jamais là où on l'attend

    2. ObjectifEurope - mer 26 Oct 22 à 13 h 14

      Je ne sais pas pour Cheyroux mais moi ce qui m'a frappé c'est la réaction de Toko au moment du but. Tout le monde exulte de joie sauf lui. D'autant plus qu'il a participé à l'action.

      Même Rayan qui pourrait être contrarié de ne pas rentrer en jeu a fortement manifesté sa joie.

      Je trouve que ca devient de plus en plus compliqué avec ce joueur…

      Il a un état d'esprit déplorable… Quand blanc l'a salué pour la première fois, il était affalé sur son siège… Il jouait perso et aucune passe à Nico qui faisait des appels pour rien.

      1. le_yogi - mer 26 Oct 22 à 13 h 17

        Lors de salutations je crois que Karl a été un des seuls à se présenter en disant son prénom, pas genre "je suis une star tu me connais déjà".
        D'autre part sur le 2e but à Montpelier je crois que Tetê n'était pas jouasse non plus sur le bord du terrain, à l'inverse de Boateng qui n'a pas l'air perturbé plus que ça par ses déboires judiciaires...

      2. Poupette38 - mer 26 Oct 22 à 14 h 59

        Je n'ai pas vu ni Faivre, ni Tetê non plus dans l'amalgame de joueurs et membres du staff

      3. Moimoi - mer 26 Oct 22 à 15 h 09

        Sur la vidéo de présentation (https://twitter.com/OL/status/1579401349380206593), seuls les joueurs de la dernière rangée se lèvent, à savoir Antho, Alex, Corentin, Bradley, Henrique, Thiago, Tetê, Nicolas (qui a même le privilège d'avoir une tape dans le dos et une petite discussion avec Laurent).

        C'est spontané pour Antho, Alex et Corentin. A partir de Bradley qui ne prend même pas la peine de se lever complètement, je pense que c'est juste parce que les autres avant eux l'ont fait.

        On notera quand même que Karl est le premier joueur à serrer la main de l'entraîneur, cependant il ne le fait pas de lui-même mais parce que l'entraîneur la lui tend, s'étant rendu compte que les membres du staff sont en train de serrer celle de tout le monde.

        Quant au premier banc, celui-ci regarde à peine Laurent.

    3. Poupette38 - mer 26 Oct 22 à 14 h 56

      ça m'a choquée, il a été sans réaction alors que tous les supporters ont du (moi la première) exploser de joie
      mais comme m'a dit mon fils, Cheyrou n'est pas supporter

  4. Philippeb - mer 26 Oct 22 à 8 h 25

    Moi qui suis moins doué que la plupart des gens qui écrivent ici, je trouve qu'il est très difficile de faire sans se tromper, alors quand on aborde le domaine de haute compétition où l'adversaire cherche sans cesse à vous foutre des bâtons dans les roues, c'est impossible ! L'objectif comme disait JMA c'est de se tromper un peu moins que les autres, et il faut donc beaucoup d'humilité et de tolérance quand on critique le travail des dirigeants. Et puis en football les choses se renversent très vite...
    L'avis provocateur que j'ai écrit plus haut sera peut être avéré dans quelques semaines. Bonjour au retournement de vestes.

    1. exile97 - mer 26 Oct 22 à 9 h 00

      👍👍👍

    2. Dragon2332 - mer 26 Oct 22 à 11 h 27

      @Philippeb : absolument d'accord avec toi et il faut se rappeler aussi que Juni, Cheyrou et même Ponsot ne sont pas des experts dans leur domaine et chacun apprend et fait donc des erreurs.
      Personne n'est parfait mais les "juges" français sont toujours là pour condamner plus rapidement qu'autre chose ...

      1. JUNi DU 36 - mer 26 Oct 22 à 12 h 39

        En attendant dragon les deux incompétents sont tjrs la, Juni lui au moins il a été droit il a démissionné.

    3. Olyonn@is - mer 26 Oct 22 à 11 h 47

      "Et puis en football les choses se renversent très vite...
      L'avis provocateur que j'ai écrit plus haut sera peut être avéré dans quelques semaines. Bonjour au retournement de vestes."Je n'y crois pas une seul seconde,ça fait 10 ans qu'on ne gagne rien, même pas une coupe de la ligue!Ouvrez les yeux bon sang,on est dans un 4 étoiles qui nous sert le strict minimum et certains s'en contentent!!😮‍💨

  5. OLVictory - mer 26 Oct 22 à 9 h 09

    Une histoire où tout le monde est content, Taglia, l'OL, le sélectionneur de Taglia, Malacia, ses agents, son club…
    Un vrai conte de fées 😆

  6. Juni forever OL - mer 26 Oct 22 à 9 h 27

    Tagliatelle, étonnant qu'il soit venu dans un effectif moyen pour ne rien jouer

    1. Altheos - mer 26 Oct 22 à 9 h 59

      Il sortait d'une saison où il avait perdu sa place de titulaire à l'Ajax et il voulait donner des gages à son sélectionneur pour la CDM.
      L'OL n'était peut-être pas son premier choix, ce qui explique le délai plutôt important de réflexion avant sa signature.
      C'était un pari pour lui aussi.

    2. GoNL - mer 26 Oct 22 à 11 h 41

      Ben si: la Coupe du Monde!
      C’était toute la tactique du club pour l’attirer et le préparer (1 match par semaine)

    3. Doudski69 - mer 26 Oct 22 à 13 h 22

      Juni est parti. Il ne reste plus que deux incompétents...
      Oui je provoque

      1. Moimoi - mer 26 Oct 22 à 13 h 31

        Il ne faut pas provoquer sur ce genre de sujet.

  7. Balley - mer 26 Oct 22 à 10 h 08

    Un article sur un joueur, que je considère comme la valeur sûre de notre effectif, et v’la que tout le monde épilogue sur la direction.
    Vos talents épistolaires son indéniable, mais si d’autres pouvaient en profiter pour encenser notre Tagliafico qui mérite largement des hommages, tant sur son attitude que sur son football.
    Merci ☺️
    Allez l’OL!

    1. OLVictory - mer 26 Oct 22 à 10 h 39

      On a largement souligné lundi et hier son bon match, d'ailleurs il est dans l'Equipe-type de la semaine.
      On peut recommencer mais je pense que tout le monde était d'accord à son sujet

  8. Lyonnais19 - mer 26 Oct 22 à 10 h 15

    Effectivement c'est bien de signaler que notre direction sportive a plutôt assuré sur le coup.
    Mode provocation on :
    Ils ne sont pas là les complotistes anti cheyrouponsaulas ?
    Mode provocation off

  9. JUNi DU 36 - mer 26 Oct 22 à 10 h 30

    + 1 Balley.
    Ça vous ferez mal au cul de dire que c'est Bosz qui a voulu Tagliafico, merci.
    N'est ce pas Vincent "Philippeb" Ponsot...

    1. GoNL - mer 26 Oct 22 à 10 h 47

      Les vieilles obsessions de kicékilavulepremié…

      1. OLVictory - mer 26 Oct 22 à 10 h 50

        Dans le top 3 avec célafotaki et cékikalaplugross