OL : "Il y a une force de caractère qui se met en place avec Blanc"

Vainqueur de son premier match à Montpellier, Laurent Blanc a salué l’état d’esprit de ses joueurs. Depuis quinze jours, les attitudes ont changé sur le terrain et demandent à être confirmées.

L’explosion de joie et la communion collective ont fait plaisir à voir. Comme un soulagement, les onze joueurs sur le terrain et les remplaçants n’ont fait qu’un au moment de célébrer le but d’Alexandre Lacazette à Montpellier. En fusillant Bingourou Kamara à la 91e minute, le capitaine lyonnais s’est bien rattrapé de sa passe ratée pour Moussa Dembélé au milieu de la deuxième mi-temps et qui aurait pu assurer un succès plus tranquille à l’OL. Finalement, cette victoire acquise aux forceps a été un mal pour un bien. Les Lyonnais ont été obligés de faire front ensemble, de rester soudés pour aller chercher ce premier succès sous Laurent Blanc mais surtout depuis début septembre. Une éternité pour une formation souhaitant jouer la Ligue des champions la saison prochaine.

"C'est peut-être une plus belle signification sur le fait de gagner comme ça, en fin de match, sur le plan mental, avait déclaré Anthony Lopes après la rencontre. Ça montrait à tout le monde qu'on avait les ressources nécessaires dans la tête pour aller chercher un résultat et on l'a fait."


Faire les efforts ensemble


Quand l’OL était plutôt habitué à relâcher la pression dans le dernier quart d’heure ou à se montrer brouillon pour recoller au score, la formation lyonnaise a utilisé une force de caractère pour ramener les trois points de l’Hérault. Tout n’est pas parfait, loin de là. Seulement, Laurent Blanc, de par son vécu, son aura, a déjà réussi à inculquer une certaine résilience chez ses joueurs. Pas une mince affaire quand certains avaient tendance à baisser les bras ou les lever un peu trop haut pour manifester leur mécontentement comme Alexandre Lacazette. Le capitaine lyonnais est peut-être le symbole de ce nouvel air frais apporté par Blanc.

"Voir la réaction d’Alexandre Lacazette au moment de son but est une réaction que j’ai rarement vu de sa part. Il a été très expressif ce qui est très rare, a déclaré Nicolas Puydebois sur le plateau de Tant qu’il y aura des Gones. On le voit dans l’attitude collective. C’est une autre équipe, avec d’autres valeurs. Ils font plus d’efforts ensemble. Il y a un collectif qui se met en place parce que Laurent Blanc a cet état d’esprit là. Il veut créer un groupe."

Ce n’est pas une nouveauté, Laurent Blanc est un meneur d’hommes. Sa capacité de management et de gérer les égos a été plus d’une fois vanté durant son passage au PSG. En l’espace de quinze jours entre Rhône et Saône, il a prouvé qu’il savait parfaitement manier le bâton et la carotte. S’il lui faudra du temps pour remettre à niveau le physique de ses joueurs, le Cévenol profite de ces matchs avant la trêve pour avant tout créer un collectif dans l’adversité. Grâce à son 3-5-2, l’OL a retrouvé une certaine assise malgré les quatre buts encaissés en deux matchs.


Janvier sera le vrai révélateur


Mais dans le jeu, c’est bien mieux. Reste désormais à le prouver dans la durée. Quand un entraîneur débarque, tout est beau et ce fut déjà le cas avec Peter Bosz lors de son arrivée à l’été 2021. Quand certains se plaignent d’une Coupe du monde en plein hiver, l’OL peut se satisfaire d’avoir plus d’un mois pour travailler avec une préparation poussée. Un luxe dont ne se privera pas Blanc. "Le mois de janvier sera un peu une période charnière, assure notre consultant. Il aura mis des choses en place, il aura fait des choix, on verra s’il y aura une lassitude chez les joueurs après avoir travaillé physiquement."

Cette lassitude pourrait également se retrouver chez certains joueurs laissés de côté. Si Aouar et Boateng ont retrouvé grâce aux yeux de Blanc, d'autres ont perdu des points notamment chez les jeunes. Comme l’a pointé l’ancien gardien lyonnais, "il est trop tôt pour totalement parler d’une patte Blanc". Néanmoins, "il y a eu une force de caractère de vouloir gagner ce match et il y a longtemps que je n’avais pas vu ça à l’OL." Après une victoire contre une équipe malade comme Montpellier, Laurent Blanc et l’OL vont passer un test d’une toute autre nature dimanche. Face à Lille, le duel servira vraiment à se faire une idée de cette embellie.

*L'équipe de TKYDG vous présente ses excuses pour le problème de son.

8 commentaires
  1. Poupette38 - mar 25 Oct 22 à 10 h 16

    Je crois qu'on peut faire confiance à L. Blanc pour les mettre devant la réalité et leur rappeler que Lille ce n'est pas Montpellier .
    Et pour les joueurs "laissés de côté", lors des effusions de joie après le 2e but vainqueur, je n'ai vu ni Faivre, ni Tetê, il faisait une drôle de tête à la fin du match . Cela doit lui faire drôle de passer de titulaire indiscutable à relégué sur le banc .

  2. GoNL - mar 25 Oct 22 à 10 h 47

    Ce que j’aime bien dans l’épisode Blanc c’est qu’on va enfin voir la vraie valeur de l’effectif, sans se raconter d’histoire sur le système, le pressing, etc…

    On a déjà vu que Lacazette était en train de devenir capitaine, on voit Caqueret tenter des choses qu’il n’essayait pas avant, Dembele jouer plus collectif, Taglia exploser. On voit aussi que Gusto n’a pas appris à se placer,…

    Pour Tetê, Faivre, je ne m’inquiète pas : le système a été monté pour rassurer et faire marquer Lacazette et Dembele sans une création de dingue, à la trêve les meilleurs joueurs émergeront et Blanc composera avec. On verra d’ailleurs qui va réellement se révéler.
    Période passionnante !

  3. stylo - mar 25 Oct 22 à 11 h 58

    La période est effectivement très intéressante, les cartes sont rebattues et les joueurs vont devoir se faire mal pour gagner leur place.
    C'est terrible à dire mais c'est le seul moyen de tirer 100% de notre effectif pro, sinon ils s'endorment sur leur statut. Si tete et faivre veulent gagner leur place ils doivent prouver.
    Lepennant et cherki seront aussi essayés une fois que le groupe tournera mieux. On sent que blanc se concentre sur l'aspect defensif de son groupe.

  4. Koko - mar 25 Oct 22 à 14 h 09

    c'est trop long d'attendre entre chaque maaaaatchhhhhhhh.

    1. Darn - mar 25 Oct 22 à 14 h 39

      Fallait aller en Europe...

  5. Juninho Pernambucano - mar 25 Oct 22 à 14 h 48

    Nous sommes en pleine Blanmania , après cette victoire arrachée à Montpellier .
    Antho commente beaucoup ( et en filigranne il détruit Bosz , qu'il était de ceux qui ne le supportaient plus , comme Alex et quelques autres ... ) .
    Blanc mène le groupe de manière forte pour le moment , après avoir tout changé et donné un bon coup de pied dans la fourmilière .
    C'est assez brutal , il y a des joueurs sur le carreau , attention aux dégats collatéraux ; il va falloir gérer les égos , on est en train de perdre certains joueurs comme Tetê qui est sous le choc , il se pensait titulaire à long terme .
    Faivre est aussi dans le dur , il ne joue plus du tout , même des bouts de match , idem pour Cherki qui doit regretter d'avoir prolongé ...
    Pour Leprenant c'est violent aussi , il passe du jour au lendemain de titulaire à cireur de banc .
    Il est encore jeune et doit comprendre la situation ; j'ose espérer que Lolo White lui a parlé et bien expliqué son choix en lui laissant l'espoir de rejouer prochainement .

    1. Moimoi - mar 25 Oct 22 à 14 h 52

      Je ne sais toujours pas qui est Leprenant mais en ce qui concerne Laurent Blanc, je suis tiède.
      Comme dit le fameux proverbe, Moimoi échaudé craint l'eau froide.

      1. Juninho Pernambucano - mar 25 Oct 22 à 14 h 53

        Après Garcia , Sylvinho et Bosz , j'ai l'impression de revivre pour ma part .
        J'adhère à 90% à ce qu'il dit et fait ( sauf pour la grande saucisse allemande , que j'aurai laissée au placard , et le sort un peu abrupt réservé aux jeunes , mais je comprends malgré tout , vu le contexte actuel ) .

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut