Anthony Lopes et Castello Lukeba (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : culture de la gagne et ADN local au centre du nouveau cycle

A l'OL, les matchs contre Nantes et Clermont vont surtout servir à préparer la saison prochaine. Depuis quelques jours, la culture de la gagne et l’ADN lyonnais sont remis au centre des discussions et du projet.

Ne lui dites surtout pas que cette fin de saison compte pour du beurre. Dans la saison chaotique de l’OL, Peter Bosz estime que les Lyonnais ne sont pas en position de force pour se dire que les deux dernières journées dont la réception de Nantes, ce samedi (21h), n’ont plus aucun intérêt maintenant que l’Europe est hors d’atteinte. Jeudi, en conférence de presse, l’entraîneur néerlandais a rappelé l’importance de bien finir la saison, bien que ça n’effacera pas l’échec, pour permettre de préparer au mieux la prochaine. L’OL n’est pas en vacances mais a déjà fait le deuil de cette saison ratée. 

"On termine un cycle de 3 ans qui n’est pas satisfaisant. On n’a pas les résultats et donc il faut tirer les conclusions, chose qu’on a déjà commencé à faire, avait déclaré Vincent Ponsot, mercredi. Avec Bruno (Cheyrou), on a une feuille de route en dehors des arrivées d’investisseurs."

L’état-major lyonnais s’est déjà mis en ordre de marche pour tenter de remonter la pente et a déjà posé les fondements de ce qui doit amener à ce succès. Plombé par certains choix au mercato, par une ambiance délétère entre joueurs et supporters, l’OL a perdu une partie de son identité cette saison et Jean-Michel Aulas compte bien rapidement y remédier. Dans sa lettre ouverte tout comme dans son intervention médiatique pour les prolongations de Wendie Renard et Maxence Caqueret, le président lyonnais n’a pas fait de mystère : quand le bateau tangue, la solution reste de revenir aux basiques. Entre Rhône et Saône, ils se nomment la formation à la lyonnaise. De Caqueret à Lopes en passant par Lukeba et Gusto, la saison lyonnaise n’a finalement été une réussite qu’à ce niveau : l’émergence et l’éclosion de joueurs de l’OL Académie. Le club l’a bien compris et fait donc de cet ADN OL la pierre angulaire du nouveau cycle.

"Il faut privilégier l’ADN OL par la mise en confiance d’un certain nombre de jeunes comme Malo Gusto, Castello Lukeba, Bradley Barcola, a avoué Aulas. On a envie de faire de Maxence Caqueret le point de concentration d’un certains nombres d’énergie et d’ADN local. Avec la Gambardella, il y a eu aussi l’émergence de joueurs."


2002 où l'exemple de dévouement plus que du talent


Revenir au cru pour retrouver les sommets, une stratégie qui a déjà fait ses preuves au début des années 2010 avec la génération Lacazette. Il n’y avait pas eu de titre après 2012mais la communion entre joueurs et supporters n’avait jamais été aussi forte que depuis les années glorieuses lyonnaises. En tentant de faire revenir l’attaquant d’Arsenal pour encadrer les jeunes Lyonnais déjà présents dans le groupe de Peter Bosz ainsi que ceux qui pourraient arriver comme Mohamed El Arouch, Jean-Michel Aulas pose les pierres de son projet. Un esprit de camaraderie plus qu’un effectif fait d’individualités, voilà le cocktail gagnant sur lequel veut s’appuyer la direction lyonnaise, peut-être bien confortée dans son idée par le "Match des Héros" et la soirée offerte aux champions de 2002. 

"Les équipes les plus performantes de l’OL étaient surtout après 2004 donc à notre époque, il y avait cet esprit collectif de camaraderie qui a fait que sur des matchs difficiles on a pu aller dans un dépassement de soi, nous a concédé Christophe Delmotte à l’issue du match caritatif. On avait des bons joueurs mais l’effort collectif était vachement important à cette époque. Mardi, on a pu retrouver ces valeurs de combattants."

Chaque génération doit écrire son histoire et les époques sont différentes. Seulement, les ingrédients qui ont fait gagner les plus grands clubs européens et l’OL pendant dix ans sont souvent les mêmes. Comme le dit l’ancien latéral lyonnais, "il y avait Sonny (Anderson) qui nous tirait vers le haut" au moment du premier titre de l’OL et l’objectif est trouver un juste équilibre entre joueurs talentueux et guerriers. Une vision partagée par Bruno Cheyrou, le directeur du recrutement lyonnais qui risque d’avoir du pain sur la planche durant l’été entre départs et arrivées pour combler les attentes de Peter Bosz.

"Le recrutement, c’est constituer un effectif, pas seulement prendre un bon joueur. Je pense qu’on est tous capable de dire d’un joueur s’il est bon ou pas forcément fait pour l’OL. Le plus important pour nous est de recréer un effectif, a concédé l’ancien milieu de Liverpool. On ne peut pas avoir 25 champions du monde ou 25 joueurs moyens. On doit avoir un effectif équilibré avec des jeunes, des vieux, des Lyonnais, des étrangers. L’état d’esprit, la culture de la gagne, ceux qui ont gagné la Gambardella, ils l’ont eue et on veut vraiment s’appuyer sur cette force du club."


Une jeunesse lyonnaise déjà biberonnée à la gagne


En remportant la Coupe Gambardella il y a une semaine, les U19 lyonnais ont rappelé à quel point la formation lyonnaise était parmi ce qui se fait de mieux en Europe. A terme, les El Arouch, Vogel ou Patouillet sont amenés à suivre les traces de certains ainés. Habitués à gagner en jeune, ils doivent perpétuer cette culture de la gagne quand la cellule de recrutement devra mieux cibler que l’été dernier. Boateng et Shaqiri avaient cette culture, seulement le sportif n’était pas à la hauteur. A charge désormais de trouver des joueurs qui combinent les deux, le tout sans Europe.

"Une culture, ça se construit. il faut gagner pour comprendre ce qu’est la gagne. Il n’y a pas de message à passer, a répondu Sonny Anderson quand il lui a été demandé si le "Match des Héros" pouvait servir à l’effectif actuel. La situation fait mal bien sûr mais il faut que le présent se serve du passé. Il faut trouver un bon équilibre. Il faut être dans la difficulté pour aller chercher les bonnes choses."

Cette saison qui se termine par Nantes et Clermont semble être le point culminant de cette difficulté. Sans Europe, l’OL va devoir retourner aux basiques et surtout se montrer malin. Une marque de fabrique quand bien même le club dominait la Ligue 1 de la tête et des épaules avec les Essien, Diarra

50 commentaires
  1. kazo le rouge - sam 14 Mai 22 à 8 h 46

    la culture de la gagne permettait souvent de gagner les matches dans les dernières minutes
    cette année nous les avons souvent perdus
    est ce que la culture de la gagne était moins présente??
    JE pense que oui pour certains joueurs, c 'est moins vrai pour d autres
    il faut redonner à l OL une culture de la gagne COLLECTIVE
    celà passe par un vestiaire ou les joueurs ont des relations saines

    sinon c 'est la cata sur le terrain et ça dure depuis plusieurs années

    Signaler
  2. Juni forever OL - sam 14 Mai 22 à 9 h 05

    Je n'ai pas le souvenir d'une saison ou à 2 matchs de la fin, on ne joue plus rien !
    Beau fisco, on reste en L1, c'est déjà pas si mal, les bordelais ou stephanois voudraient bien de notre 8 eme place

    Signaler
  3. Lyon1950 - sam 14 Mai 22 à 9 h 05

    Tellement de paroles à l'OL, pour si peu d'actes...

    Signaler
  4. JUNi DU 36 - sam 14 Mai 22 à 9 h 21

    C'est ce que Juni avait commencé à faire, pourquoi lui avoir empêché de continuer dans cette voie là ? Lui avoir barré bien trop souvent la route ? La jalousie sûrement...
    Et maintenant vous les dirigeants vous venez chanter dans ce sens là, pffff, quelle bande d'opportunistes vous êtes, faites pitié 👎

    Signaler
    1. Lyon1950 - sam 14 Mai 22 à 9 h 51

      Les précurseurs sont souvent montrés du doigt voire victimes d'acharnement de la part de ceux qui ont peur, avant qu'on s'aperçoive qu'ils avaient raison depuis le départ.
      Cf ce qui s'est passé avec les vaccins ARNm, trop nouveaux et complexes pour beaucoup pour ne pas être diaboliques. Le feu a fait peur aux premiers hommes, mais sa domestication leur a permi d'évoluer, comme bien plus tard le passage du classement papier à celui informatique.
      Et c'est ce qui s'est passé avec Juni, il y avait certaines vérités que certains dirigeants ne voulaient pas entendre. Peut-être qu'ils voulaient les dire eux-mêmes et ont été jaloux ? Ou jaloux de ce qu'il représente pour les supporters ?
      Ce que je vois, c'est que s'il a baissé dans l'estime de certains supporters, beaucoup l'aiment encore plus !

      Signaler
      1. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 10 h 49

        Je me rappelle très bien ce que certains disaient, victimes de leurs peurs, le vaccin ne sert à rien, la seule solution est le repli sur soi et l'enfermement hermétique du pays, comme en Chine ou en Australie, la meilleure stratégie, c'est le zéro-covid, le gouvernement est incompétent, Macron démission.
        Ici même un idiot en particulier en faisait des pages sur le sujet.

        Et aujourd'hui on voit le gâchis en Chine sur la santé de la population, très bientôt le carnage en Corée du Nord.

      2. Camulus - sam 14 Mai 22 à 11 h 02

        Ce que certains disaient sur le vaccin ? Regardons quelques minutes les chiffres de la pharmacovigilance et de la drees et rigolons (d'un rire jaune) pendant de longues minutes.

      3. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 11 h 12

        Rire car on a eu la chance d'avoir ce vaccin très rapidement ?
        Les chiffres je les regarde :
        93% d'efficacité des vaccins ARN contre les cas graves pour l'Alpha
        88% pour le Delta
        Les estimations varient entre 500 000 et 1 000 000 d'hospitalisations évitées et le nombre de morts qui correspond.
        Effectivement oui, on peut s'en réjouir.

      4. Juninho Pernambucano - sam 14 Mai 22 à 12 h 28

        Un excellent VRP Pfizer .
        La quatrième dose t'attends , cours y vite !

      5. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 13 h 02

        Moralement je préfère ça à être le VRP des pompes funèbres comme vous.

      6. Philippeb - sam 14 Mai 22 à 15 h 18

        Lyon 1950.
        D'abord, désolé j'ai cliqué sur Signaler au lieu de Répondre !
        Le problème avec Juni, ce n'est pas qu'il ait dit certaines vérités. Il a en effet déploré le manque d'implication des joueurs. C'est clair qu'en tant que joueur , en plus de ses qualités de footballeur en particulier de son incroyable talent sur les coups de pied arrêtés, il a apporté sa haine de la défaite qui frisait le fanatisme et qui nous a permis ces années de victoires.
        Ceci dit c'est quand même le discours de tous les anciens vis à vis des jeunes, depuis la nuit des temps.
        Mais personne n'a reproché ce point a Juni, sauf qu'il ne l'a jamais résolu ! Ce qui est reproché aussi à Juni c'est d'avoir été un mauvais DS, il n'était pas fait pour ce rôle trop éloigné du terrain et sa vision romantique du foot lui ont fait faire des choix de coachs hasardeux qui ont conduit à la situation actuelle.

    2. Roro Blouch - sam 14 Mai 22 à 13 h 41

      Molina a commenté la situation, Juninho a été sacrifié pour des raisons de clan. S'ils récupèrent son discours c'est parce qu'ils étaient d'accord avec, ils voulaient juste que ce soit eux et pas lui qui mangent le gâteau. Honnêtement avec des attitudes pareilles le club mériterait de couler.

      Signaler
      1. Lyon1950 - sam 14 Mai 22 à 13 h 49

        Je suis tiraillé entre la volonté que ces responsables soient punis d'une manière ou d'une autre, mais déjà je ne suis pas sûr que ça leur fasse grand chose, ensuite ce ne sont pas eux qui sont le plus pénalisés de toute façon, et enfin, je suis un supporter, et ça m'énerve que le club soit dans ce marasme.

  5. Cicinho - sam 14 Mai 22 à 9 h 46

    L'équipe championne en 2002 c'est Edmilson, Cacapa, Muller, Violeau, Carrriere, Juninho, Laigle, Anderson, Govou, ... a lire, on a l'impression qu'on avait que des joueurs combatifs et pas de talents... pourtant à part Paqueta et Caqueret, je ne sais pas s'il y aurait un seul de nos joueurs actuels titulaires dans l'équipe de l'époque !

    Signaler
    1. BruceFeuillette - sam 14 Mai 22 à 15 h 45

      Et combien d'internationaux dans la liste ? Pas beaucoup. Ou alors ils le sont devenus quand ils jouaient à l'OL.
      C'est peut être là le problème actuel : vouloir absolument prendre des internationaux, des "champions du monde". Comme si c'était un gage de qualité et d'intégration dans l'effectif.
      Si on prenait des joueurs de devoir, de collectif, plutôt que des lignes sur un CV, on serait peut être plus haut dans le classement.

      Signaler
    2. le_yogi - sam 14 Mai 22 à 16 h 03

      Bah à part Violeau ils ont tous été internationaux justement ! Et ça montre au moins que tu as affiché une certaine régularité à un moment de ta carrière qui t'a fait connaître le très-haut niveau. Mais je te rejoins, il y a plein d'autres supers joueurs qui sont restés boudés des sélections. On a pas forcément besoin d'avoir une star à chaque poste.

      Signaler
  6. Broglinnn - sam 14 Mai 22 à 10 h 04

    oui beaucoup de paroles des dirigeants et malheureusement beaucoup de perroquet dans la presse pour répéter ces âneries pour que ça devienne crédible..
    ce virage qui s'annonce cet été ressemble à s'y méprendre à celui de l'après Puel.. comme ces 3 dernières années, à l'époque puel on avait investi lourd et très mal... et on s'était replié sur le lyonnisme pour sauver les meubles.. résultats "10 ans de mélasse",,,,, le repli sur nous à provoqué la chute du grand OL et banalisé ses défaites... tous le monde prévoit de taper l'ol au Parc OL...

    pour moi le poison qui tue le club c'est justement la mise en lumière des pépites du centre.. et un forcing pour les valoriser sportivement en vue de grosses ventes... résultats la melonite a touché nos jeunes qui sont devenu suffisant et ont une attitude détestable. perso si c'est ça l'adn OL je suis contre.
    cette politique à justement dégoûté les meilleurs recrues qui quoi qu'elles fassent se font démonter bien plus que les fekir ou aouar... on a tous vu que les recrues baissent d'intensité rapidement après leur arrivée.. c'est ça qu'il faut urgement corriger... trop de confort ou trop d'injustice... trop d'incompétence ou amateurisme du staff.. trop d'interférences aussi dans le sportif ou Juni n'a rien pu mener jusqu'au bout.. systématiquement contraint à la concession avec jma(staff genesio) avec Maurice(recrues pour revente =0 amour pour le club), ponsot pour saborder l'autorité de juni...

    avant seul Lacombe était la pour jouer le rôle de contre pouvoir.. Puel peut en parler mais c'était bien plus jouable qu'aujourd'hui..

    alors OK pour miser sur 4 gones.. mais surtout au profil défensif ou du moins ceux qui montrent un caractère volontaire et amour du club... lukeba lopes malo et bien sûr caqueret...

    surtout pas faire de cherki notre remplaçant de paqueta.. droit dans le mur si on fait ça.. idem pour El arouch..????? comment parler des jeunes de la. gambar déjà pour l'équipe 1.. impensable.

    perso je pense qu'on doit miser sur tke faivre et Dembele pour l'attaque.. trouver un putinnnnn d'ailier droit veloce, percutant et avec un volume et activité de chien enragé.. c'est Le poste où investir un max cet été.. si on a 1 ailier capable de provoquer les déséquilibre, les autres moins technique seront moins bloqué et briller ont sur leurs autres qualités que le 1v1 déficient..

    un gros n6 de caractère sous faivre et caqueret pour animer le travail défensif d'équipe.. Toulalan abattait un travail de dingue pour limiter les solutions des adversaires et faciliter la défense ol du coup.. d'expérience je peux jurer que défendre face à une équipe qui a le temps de faire la passe c'est horrible. "je défend sur la profondeur ou je bloque les lignes de passe?"
    bref on se doit d'enfin avoir un vrai récuperateur.
    latéral droit??? misons sur Malo malgré ses lacunes de concentrations ou tactique.
    par contre surtout plus miser sur du Da Silva ou boateng pour compenser.. au contraire recruter un DC droit fiable.. pouvons nous espérer enfin que la cellule de recrutement trouve un botman, un fonte, un cheydjou ou rami.. bon sang pourquoi on y arrive plus depuis Cris??

    enfin un gros et bon latéral gauche.. securisant avant tout et jamais fatigué.. Malo en plus défensif..

    bref apprenons de nos erreurs et nous supporters de ne pas avaler les même couleuvre que depuis 10 ans

    Signaler
  7. le_yogi - sam 14 Mai 22 à 10 h 09

    Le diptyque "culture de la gagne / haine de la défaite" on en a soupé depuis quelques années à Lyon... Le monde du foot a cette capacité à pondre des formules floues qu'on ponce jusqu'à la moelle sans qu'à la fin on soit même sûrs d'avoir jamais su ce qu'elles voulaient dire. On répète juste parce qu'on a entendu dire ça, et on finit par y croire, mais toujours sans définition claire... ! Avec des concepts aussi abstraits pas étonnant qu'on ait du mal à dresser un diagnostic de la situation du club.

    Signaler
  8. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 10 h 14

    Les failles mentales de l'OL, tout le monde les connait au club.
    On pourrait très bien y remédier, seulement ça n'arrange pas Aulas qui veut continuer dans cette voie.
    Donc, on invente cette fable destinée aux supporteurs, la culture de la gagne, pour tenter d'apaiser les gogos.
    Ils n'ont pas compris qu'à force de se faire embobiner ça ne prend plus ?

    Pour l'instant je n'ai encore rien vu qui fasse croire que le club a bien compris la situation, il y a même quelques signaux précoces qui sont inquiétants.

    Signaler
    1. XUO - sam 14 Mai 22 à 17 h 14

      La culture de la gagne, la suprématie de l'ADN local, ça ferait pas un peu idéologie nazie sur les bords ? En se gargarisant avec du vocabulaire ronflant, on se prend pour ce qu'on n'est pas. Où est l'humilité nécessaire à la remise en cause ? Humilité qui n'a rien à voir avec soumission.
      Autrefois, on évoquait la niaque et il n'était pas nécessaire de faire un dessin. Les joueurs lyonnais en étaient-ils dépositaires, au cours des années fastes? Pas vraiment. Ceux qui ont amené Lyon aux marches du podium: à savoir Violeau et Delmotte ( bizarrement ils ne relevaient pas de l'ADN local ) se vidaient pendant les rencontres mais les autres, pas plus que ça. Quand est arrivée la période où Lyon raflait tout, c'était la très grande technicité de chacun qui avait placé la barre aussi haut : les balles perdues étaient si peu nombreuses que les joueurs ne se mettaient pas dans le rouge pour les récupérer. Les attaques lyonnaises déferlaient avec la même évidence que celles de l'Atlantique, sans précipitation, mais incontournables, inévitables. Et Govou disait " on voyait dans leurs yeux qu'on faisait peur aux joueurs adverses. "
      Cette grande facilité a déteint sur les " héritiers " qui malheureusement n'avaient pas les mêmes dispositions. On n'a pas évolué depuis.
      Si on se refuse à faire ce constat, il faudra acquérir une autre culture : celle de l'effort pour assurer le maintien.

      Signaler
      1. Roro Blouch - sam 14 Mai 22 à 17 h 23

        T'inquiète l'autre jour l'éditorialiste de LCI a dit à propos du logo nazi du bataillon Azov que ça faisait parti de la culture allemande. En 2022 le nazisme est du folklore, par conséquent il est autorisé d'affirmer la suprématie raciale des lyonnais sur les verts et les sardines ! Aulas mein furher !

      2. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 17 h 35

        Arrête donc avec tes intox, le logo nazi il est dans ta tête

  9. Valbranque - sam 14 Mai 22 à 11 h 04

    Ca fait depuis 13 ans qu’on parle de nouveaux cycles.
    Cette année on en avait un qui tirait l’équipe vers le haut et qui avait clairement la culture de la gagne. Mais on l’a vendu à Newcastle et brisé le fragile équilibre que l’entraîneur avait enfin trouvé

    Signaler
    1. GoNL - sam 14 Mai 22 à 12 h 18

      Guimares je ne l’ai jamais vu incarner la culture de la gagne sur le terrain, il a coulé comme tous les autres aux moments critiques. Il a proclamé son amour du maillot jusqu’à ce qu’il change de maillot.
      Attention j’aime bien BG mais depuis qu’il est parti on lui trouve toutes les qualités qu’il ne montrait pas forcément. Il va se développer en PL, c’est certain.

      Ce qui me gêne c’est que le club dans sa com associe la culture de la gagne à l’ADN Lyon, sous prétexte que les U19 ont gagné la Gambardella. Comme si c’était les jeunes qui ces dernières années avaient apporté cette mentalité qui nous manque. Je ne pense pas que le salut viendra uniquement de l’intérieur, ces jeunes ont besoin d’être encadrés par des Juninho, Cris, Jallet, etc… Avoir fait de Cherki une star après une entrée en L1 était une grosse faute de formation.

      Signaler
  10. JUNi DU 36 - sam 14 Mai 22 à 11 h 43

    C'est sur qu'il a manqué énormément sur cette deuxieme partie de saison, ça s'est vu immédiatement après son départ

    Signaler
  11. Cazo-loco - sam 14 Mai 22 à 11 h 52

    Si la culture de la gagne c'est vendre ses meilleurs joueurs chaque année alors on l'a toujours eu 👍et si la haine de la défaite c'est réalisé un bilan comptable positif, alors on est vraiment bien classé 😇

    Ce ne sont que des mots du blabla encore et encore juste avant la periode d'abonnement "les moyens d'investir" oui seulement quand on vend très bien, on réinvesti un peu mais lorsque nous ne vendons pas beaucoup... ça donne des mercatos comme en début de saison (6M) et tout au dernier moment 💩

    Signaler
    1. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 12 h 02

      Je confirme, quand on vend des actifs de joueurs pour 50 millions, et que l'on en réinvestit à peine 6, c'est un mensonge de dire que l'on a "investit". Investir ça signifie augmenter les actifs, pas en retirer massivement au mépris des résultats sportifs.
      Aulas n'a aucune honte en début de campagne d'abonnement, il doit bien rigoler en se disant que plus c'est gros plus ça passe.

      En revanche pour la positivité du bilan on serait déjà en 4e division

      Signaler
      1. Cazo-loco - sam 14 Mai 22 à 12 h 27

        Pauvre de nous on a pas fini de manger notre pain noir.

        J'ajouterai une chose parler de faire revenir les anciens (lacazette que le prez à évoqué) c'est juste pour calmer les supporters à mon avis, ça a marché avec Juni au début ensuite avec Ndombele juste après la vente de Guimares... ya pas de projet sportif derrière les recrutements on achète juste la paix sociale j'en veux pour preuve qu'on a toujours pas D'ALLIER depuis X saisons dans cette pu***** d'équipe !!!!

      2. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 13 h 12

        Il n'y a de projet sportif pour rien, ni pour le mercato, ni pour le reste.
        C'est remis à plus tard, dans trois ans… chaque année c'est dans trois ans…

        "Travail, formation, humilité, respect du blason, orgueil, revanche, sortir du confort, courage, état d'esprit conquérant… "

  12. Juninho Pernambucano - sam 14 Mai 22 à 12 h 29

    Un nouveau cycle avec le tandem Cheyrou / Ponsot .
    ça fait rêver !
    La saison prochaine , c'est quoi la feuille de route ?
    A la sauce Bordelaise ?

    Signaler
    1. Juni forever OL - sam 14 Mai 22 à 19 h 45

      On peut se le demander !
      Dire qu'on avait juni un mec en or, c'est vraiment a pleurer ce club

      Signaler
  13. olgoneforever - sam 14 Mai 22 à 12 h 48

    Je viens de recevoir la proposition de réabonnement de mon cher OL. Je viens de lire cet article et vos commentaires... Évidemment le discours du club est pour vendre dans la forme. Pour le fond pour moi ce n' est que du basique. Culture de la gagne: c'est au minima le pilier du sport et surtout pro... intégrer les jeunes de la formation d' un des meilleurs centre d ' Europe me paraît l' évidence...trouver des leaders expérimentés pas forcément des stars je crois la majorité des clubs le fond hormis le qsg...etc...etc...Par contre retrouver l adn lyonnais 200% d'accord:c l amour du club sa personnalité ce qui uni club et supporters..donc rien de bien nouveau pour nous supporters pour instant. J'espère très très très fort qu' il y a une autre version plus audacieuse, qui révolutionne le fonctionnement de l instiution, pour les Nouveaux Actionnaires !

    Signaler
    1. Lyon1950 - sam 14 Mai 22 à 13 h 04

      Lorsqu'il y aura un nouveau président.

      Signaler
  14. OLVictory - sam 14 Mai 22 à 13 h 18

    Cheyrou propose des joueurs, Aulas & Ponsot prennent les décisions.
    Mouais…
    Je vais me forcer à ne pas leur faire de procès d'intention, mais je serais attentif à la réussite de cette organisation.
    Après avoir tellement critiqué l'ancienne, annoncé de façon tellement péremptoire que tout allait changer en mieux, ils sont maintenant dans l'obligation d'avoir des résultats concrets et mesurables.

    Signaler
  15. Philippeb - sam 14 Mai 22 à 14 h 55

    OL Victory, je crois que tu as un peu raison. Aulas essayé de se débrouiller avec ce qu'il a.
    C'est vrai que revenir aux basiques c'est une bonne solution quand on est en difficulté pour s'en sortir tout doucement, aussi bien en foot que dans la vie en général.
    Mais il est surtout vrai aussi que le président est dans l'expectative de l'arrivée des nouveaux actionnaires. On imagine que ceux qui seront choisis le seront parce qu'ils participeront à l'augmentation de capital sans doute indispensable financièrement pour apurer les pertes des dernières années. Mais est ce qu'ils iront plus loin pour investir dans une politique sportive ambitieuse ? JMA va sans doute garder le pouvoir mais dans quelles conditions ?
    En attendant, il nous sert ce qu'il peut, le centre de formation pas si bête avec l'éclosion de Caqueret Lukeba Gusto et les vainqueurs de la Gambardella. Et il nous ajoute la culture de la gagne, le pipeau absolu, mais qui rappelle le bon vieux temps. Et pour l'instant, il n'a pas mieux à proposer .

    Signaler
  16. Jean-Jacques 2 bouts - sam 14 Mai 22 à 14 h 59

    Les propos de B. Cheyrou sont une réponse classique à une question banale posée par un journaliste. C'est de la communication pure. La culture de la gagne c'est drôle à lire. Comme si certains clubs privilégiaient la culture de la défaite ! Pour bien fonctionner, toute entreprise doit trouver du talent, le gérer avec intelligence, et sceller l'ensemble par la bonne ambiance. Mais si tu as des nuls en haut de l'échelle, comme c'est assez souvent le cas, tu n'a rien de tout ça. Il ne reste que ces mots creux, la communication. L'OL en est là.

    Signaler
  17. OL-91 - sam 14 Mai 22 à 15 h 00

    Penser à la culture de la gagne, il était temps !

    Signaler
  18. Tigone - sam 14 Mai 22 à 15 h 20

    Il faut vendre ou libérer Boateng.
    Transférer Dembele !!!
    Malgré ses stats perso très flatteuses pour ceux qui ne regardent pas l'ol, moussa doit être vendu. D'ailleurs vu le nombre d'articles sur lui sur "foot mercato" ou autre "foot 01", je pense que les agents de Dembele travaillent bien, tant mieux !!! Avec la mise en avant de ses stats et sa dernière année de contrat c'est le moment de le vendre et de revoir l'attaque de l'ol !!!
    La culture de la gagne c'est l'opposé de moussa, lui c'est la culture des stats perso. Certains disent qu'il pèse sur les défenses adverses mais la réalité c'est qu'il pèse sur le jeu de l'ol... Il reste planté avant centre axial et fixe les centraux adverse sans jamais décrocher ou partir sur un côté, résultat l'ol est obligé de jouer au handball pour servir Mr Dembele. Le jeu est tellement prévisible avec ce style de 9😭😭
    Si seulement il tentait de revenir participer à l'action de temps en temps, un central suivrait et ça ouvrirait le jeu pour les ailiers et les milieux offensif de l'ol... mais non Dembele ce qui l'intéresse c'est de marquer pas de faire gagner l'équipe !! Alors il reste devant !!!!
    Et arrêtez de parlez d'ailier rapide et percutant tant que moussa est titulaire c'est inutile, moussa joue tellement en permanence haut sur le terrain qu'il n'y a pas de place dans le dos des adversaires.

    Dembele c'est l'ADN égoïste et la culture de la stat !!!

    Signaler
  19. olgoneforever - sam 14 Mai 22 à 15 h 54

    Tigone avec beaucoup de respect: si l échec de la saison reposait seulement sur Dembele voir Boateng je pense que le staff de.notre ol serait vite trouver la solution mercato. Nous savons tous que nos Dirigeants sont face à un problème de gestion et de nouvelle stratégie...enfin espérons qu'ils pensent nouvelle stratégie ! Pour présenter aux nouveaux actionnaires et les convaincre et pour retrouver le succès ! Comme dit jean Jacques 2b j espère que ce n est pas seulement la politique de la gagne qui va nous faire retrouver le meilleur... sinon le club prônait donc la politique de la défaite 😉

    Signaler
    1. Tigone - sam 14 Mai 22 à 16 h 11

      Problème de stratégie, de gestion, de politique... OK, tu as sûrement raison !
      Je parlais juste du jeu de l'ol...

      Signaler
  20. le_yogi - sam 14 Mai 22 à 16 h 04

    J'imagine la question lors de l'entretien avec le joueur: "Monsieur, avez vous la culture de la gagne ?", tu veux qu'il réponde quoi le mec ^^

    Signaler
    1. Tigone - sam 14 Mai 22 à 16 h 13

      Je suppose que si la question est posée lors de l'entretien c'est que le boulot a mal été fait en amont...

      Signaler
      1. le_yogi - sam 14 Mai 22 à 16 h 17

        Pour moi c'est de toutes façons une expression vide de sens, mais tu vois ça à quoi toi en amont ? D'autant que le club procède beaucoup avec des bases de données parait-il ! Y aurait-il une colonne "culture de la gagne" dans le fichier ? ^^

      2. olgoneforever - sam 14 Mai 22 à 16 h 19

        Hahaha... et l inverse est aussi stupide: quel joueur se présenterait dans un club qui n a pas la politique de la gagne?

  21. Tigone - sam 14 Mai 22 à 16 h 09

    Gestion, stratégie, politique, tu as sûrement raison...
    Je parlais juste du jeu de l'ol...

    Signaler
  22. XUO - sam 14 Mai 22 à 16 h 15

    Tiens, c'est marrant, il faudrait demander à Dupont qui est entrain de faire des misères aux Irlandais s'il a la culture de la gagne ou s'il bénéficie d'un apport vaccinal.

    Signaler
  23. Jean-Jacques 2 bouts - sam 14 Mai 22 à 17 h 08

    Moi j'espère ne jamais être vacciné contre l'OLite aiguë.

    Signaler
  24. Philippeb - sam 14 Mai 22 à 17 h 45

    La culture de la gagne tu l'attrapes en gagnant. Et aussi par la confiance apportée par une équipe solide, un bloc soudée en attaque et en défense + un leader qui te sort du pétrin par un coup de baguette magique de temps en temps.
    Exemple type, le Real actuellement avec Benzema comme sauveur.
    L''OL dans ses bonnes années, hyper solide et soudée,avec Juni qui faisait pencher la balance quand il fallait.
    Cette année, avec Bosz on n'a pas su défendre, moment tu veux avoir confiance ???
    Et Paqueta n'a que trop rarement sauvé la baraque.

    Signaler
  25. Cicinho - sam 14 Mai 22 à 18 h 26

    Quelques produits dopants qui permettent de courir plus vite plus loin plus longtemps, et on l'a la culture de la gagne 😉
    D'ailleurs ça n'a pas fait beaucoup de bruit l'histoire des contrôles positifs cachés outre manche...

    Signaler
    1. XUO - sam 14 Mai 22 à 18 h 28

      Tu crois quand même pas qu'on va tuer la poule aux oeufs d'or !

      Signaler

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut