Sonia Bompastor, coach de l'OL
Sonia Bompastor, coach de l’OL (Photo by Pierre-Philippe MARCOU / AFP)

OL féminin : bientôt l'heure du bilan pour Sonia Bompastor

Après trois ans à la tête des Fenottes, Sonia Bompastor devrait quitter le club dans les prochains jours. Avec un bilan comprenant de nombreux titres, mais aussi quelques déceptions.

Quelques heures après la défaite en finale de la Ligue des champions à Bilbao contre Barcelone (2-0), Sonia Bompastor était sur le plateau de Tant qu'il y aura des Gones. Lundi, l'entraîneure des Fenottes est revenue sur ce revers espagnol, mais aussi sur la saison globale de l'Olympique lyonnais qui s'est conclue par deux nouveaux sacres : un Trophée des championnes et une D1.

C'est donc en quelque sorte l'heure du bilan pour la technicienne rhodanienne, d'autant plus que son avenir semble s'écrire loin de Décines. Prochainement, elle fera une annonce sur la suite de sa carrière, qui devrait s'écrire du côté de Chelsea. "Mon choix est fait. Mais je suis encore dans la déception et la frustration de la finale. Je veux me donner du temps pour digérer, et lorsque le temps sera venu, je communiquerai sur le sujet", a-t-elle expliqué dans TKYDG.

Nommée en avril 2021 pour remplacer Jean-Luc Vasseur, licencié en cours d'exercice, elle a dû apprendre sur le tas puisque, comme Pierre Sage, elle n'avait jamais connu un tel poste. "Le football est ma passion, donc tout ce qui touche à ce sport m'attire. Étant maman de quatre enfants, ce n'est pas toujours simple de conjuguer les deux avec ce métier. A l'académie, où j'ai passé huit ans, j'ai aimé le rôle que j'y ai occupé, mais la compétition et le haut niveau m'ont manqué, donc c'est naturellement que je suis venue à ce costume de coach de l'équipe professionnelle, a-t-elle raconté. Je prends beaucoup de plaisir."

Ce passage de Sonia Bompastor à la tête de l'OL est globalement réussi, avec une Ligue des champions (2022) et de nombreux trophées nationaux, dont trois championnats de France. Avec sept titres à son actif, elle s'est constituée un beau palmarès, mais a aussi vécu des échecs, comme ce quart de finale de C1 perdu contre Chelsea en 2023 ou encore la défaite aux tirs au but face à Fleury en Coupe de France cette année. Le jeu produit a aussi parfois laissé sur leur faim les observateurs, bien que les résultats aient très souvent été au rendez-vous.

Sur le plan individuel, elle estime avoir beaucoup appris, notamment sur la gestion de ses joueuses. "Le management est, je pense, le domaine dans lequel j'ai le plus progressé. Je suis arrivée à la tête de ce groupe avec très peu d'expérience. L'effectif comprenait en plus certaines de mes anciennes coéquipières. Il fallait trouver la bonne distance et montrer que j'étais la pilote. Au départ, j'ai été un peu plus rigide, j'ai imposé des choix, des idées, et au fur et à mesure, j'ai laissé plus de libertés parce qu'on avait construit cette relation, a détaillé l'ancienne internationale française. On était plus dans l'échange afin que j'apprenne à les connaître pour en tirer le meilleur."

Son vestiaire a d'ailleurs apprécié travailler avec elle, comme le montrent les diverses déclarations des Fenottes avant et après le match face au Barça. L'emblématique capitaine Wendie Renard a bien résumé la chose. "Sonia est quelqu'un d'entière. J'ai joué avec elle, je connais son tempérament. Je l'ai aujourd'hui en tant qu'entraîneure. Je suis contente de la personne qu'elle est devenue parce que ce n'est jamais évident de basculer de l'autre côté. Elle a eu le courage et la détermination de le faire. On a gagné des titres ensemble, on aurait aimé en gagner plus mais l'avenir nous dira si c'est possible ou non", a déclaré la défenseure.

Elle n'a pas voulu le dire lundi, mais cette affiche dans le Pays basque était certainement sa dernière apparition sur le banc lyonnais, du moins pour le moment. "Je retiens tous les moments de partage et d'échange avec mon staff et les joueuses. On a vécu des instants de joie aussi en remportant des titres. C'est important car gagner, ça peut paraître banal lorsqu'on est l'OL féminin, mais derrière, il y a du travail et du sacrifice, a rappelé Sonia Bompastor. Donc, il faut savoir savourer."

Avant de s'envoler pour l'Angleterre, elle aura effectivement le temps de revenir sur ses 118 affiches comme dirigeante de cette équipe (100 victoires, 10 nuls et 8 revers), ainsi que sur ses accomplissements (elle est la coach rhodanienne la plus capée en Ligue des champions). Un nouveau défi s'ouvrira bientôt à elle, et qui sait si elle ne croisera pas l'année prochaine Christiane Endler, Selma Bacha et toutes les autres en coupe d'Europe.

3 commentaires
  1. Avatar
    brad - mar 28 Mai 24 à 13 h 18

    Du regret de la voir partir, un peu de l'OL qui s'échappe, mais elle va s'offrir un nouveau challenge on ne peut pas aller contre son désir et passion, donc bonne chance à elle et par clins d'oeils Lyon sera dans ses mots. J'espére qu'elle a parrainé Camille pour rester et passer nomber one

    Signaler
    1. Avatar
      undeuxtrois - mar 28 Mai 24 à 13 h 25

      Bompastor et Abily sont mariées, et ont des enfants...

      Signaler
  2. OL-91
    OL-91 - mar 28 Mai 24 à 16 h 10

    Elle partira donc avec une valise supplémentaire.
    Bon voyage.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut