Le gardien remplaçant de l’OL, Rémy Riou / (Crédit : Romane Thevenot)

OL : "Il n'y a pas encore de plans" dans la hiérarchie derrière Anthony Lopes

Avec Julian Pollersbeck en instance de départ, Rémy Riou et Kayne Bonnevie se battent pour le rôle de doublure d’Anthony Lopes cette saison. L’ancien gardien de Caen assure que rien n’est encore figé même si une tendance se dégage.

Mis en difficulté l’été dernier avec la rumeur d’une arrivée d’André Onana, Anthony Lopes peut dormir sur ses deux oreilles cette année. Auteur d’une saison pour la moins réussie dans le marasme lyonnais, le portier portugais a prouvé qu’il était bien de retour à son meilleur niveau. Ayant prolongé jusqu’en 2025 avec l'OL, Lopes est bien partie pour faire toute sa carrière au sein de son club formateur. Titulaire sans l’ombre d’un doute, le champion d’Europe 2016 ne sait pas encore qui sera sa doublure.

Car dans la lignée de l’effectif pléthorique dont dispose Peter Bosz, le poste de gardiens est également fourni. Entre Julian Pollersbeck, Rémy Riou, arrivé durant l’été, et Kayne Bonnevie, ils sont trois pour deux places. Ils ne devraient être plus que deux dans quelques jours puisque le gardien allemand est en instance de départ, avec des contacts avancés avec un club de son pays qui n’a pas filtré.

Néanmoins, si le champ se dégage, Riou et Bonnevie ne savent toujours pas à quoi s’en tenir au niveau de la hiérarchie."Pour l’instant, il n’y a pas de plans. Le seul plan qu’on connait est de pousser Anthony (Lopes) vers le haut pour faire une grande saison, a déclaré Riou après le premier match contre le Dynamo Kiev. Si je dois être deuxième, c’est bien, si je dois être troisième je ne changerai pas ma philosophie de jeu et de mentalité que j’ai eu tout au long de ma carrière. Si je suis bon, autour de moi, ce sera bon et Antho sera bon. C’est gagnant-gagnant et on aura des résultats tout au long de la saison."


Riou en pole pour être n°2 ?


Entre un gardien expérimenté et un jeune portier, la question peut se poser sur le profil à adopter derrière Anthony Lopes. Sans coupe d'Europe cette saison et avec la disparition de la Coupe de la Ligue depuis deux saisons, les possibilités de voir la doublure du gardien lyonnais jouer des matchs sont très minces. Julian Pollersbeck a en fait l'expérience lors du dernier exercice. Sans une exclusion de Lopes dans le derby et une blessure au mois de mars, le portier allemand n'aurait joué aucun match de championnat. A Lyon, le poste est verrouillé même en temps de Coupe de France et il faut donc à Riou et Bonnevie, qui a prolongé cet été jusqu'en 2024, s'armer de patience.

Dans ce contexte, avoir un gardien avec des références sur le banc ressemble à un pari bien moins risqué qu'un jeune, certes talentueux, mais sans vraie expérience du haut niveau. "C'est une saison un peu particulière pour l'OL parce qu'il n'y a pas de Coupe d'Europe. Le rôle de second gardien est important dans un groupe parce qu'il peut entrer à n'importe quel moment, il doit véhiculer une certaine image parce qu'il est toujours avec le groupe." note Daniel Jaccard, entraîneur des gardiens à l'AS Saint-Priest et formé à l'OL avant de poursuivre sur le profil souvent recherché. "A l’OL, il y a beaucoup de talents chez les jeunes gardiens, on l’a vu avec le petit Patouillet en Gambardella, Bonnevie est là depuis quelques années. Mais ce sont des gardiens qui, au niveau sénior ne serait-ce qu’en National 2, ont des paliers à franchir, Rémy Riou a un certain bagage au niveau professionnel, avec près de 300 matchs. Sur le papier, il est plus à même à suppléer Anthony de manière ponctuelle. Il y a trop d’incertitude avec les jeunes. Ils sont connus médiatiquement mais on est encore très loin des exigences professionnelles."


Jaccard : "Au delà de l'aspect sportif, il y a l'homme et son profil"


Dans un groupe relativement jeune, l'expérience de l'ancien Caennais devrait logiquement jouer en sa faveur pour occuper ce rôle de doublure, ce rôle de "grand frère" comme pouvait le jouer Rémy Vercoutre à son époque sur le banc, dans un style certes bien plus imposant que Riou. Dans un football moderne où la performance du gardien titulaire est toujours recherché, Daniel Jaccard estime que le "profil humain de Rémy Riou colle à ce que recherche l'OL. C’est un élément qui apportera beaucoup de valeurs humaines et de sérénité pour "s'occuper" des jeunes. Il peut être un relai à l’entraîneur des gardiens." Première recrue estivale lyonnaise et symbole de ce retour au "Made in Lyon", Rémy Riou pourrait bien avoir un avenir plus lointain au sein du club. Son arrivée semble aller dans ce sens.

"Je reviens avec grand plaisir ici. J’ai un rôle plus d’un grand frère pour encadrer le vestiaire qui est jeune. Je suis le plus heureux du monde, je rentre à la maison, a poursuivi Riou à Bourgoin. Je suis chez moi, je prends les minutes que j’ai à jouer avec grand plaisir. C’est une fierté de porter ce maillot. Je suis contente de pouvoir apporter mon expérience au groupe. Il y a un renouveau qui doit se créer et j’espère ne faire partie parce qu’on veut remettre l’OL sur le devant de la scène."

Malgré les dires du Lyonnais pur souche sur l'absence de hiérarchie, les deux premières sorties lyonnaises semblent avoir livré un début de réponse. Le gardien expérimenté (34 ans) devrait bien être le n°2 après le départ de Pollersbeck. C’est lui qui a joué la deuxième mi-temps contre Bourg Péronnas et il était titulaire lors du premier match contre Kiev, Bonnevie (20 ans) se contentant des deux demi-heures restantes dans cette double confrontation à Bourgoin.

6 commentaires
  1. ciresglover - ven 15 Juil 22 à 9 h 28

    Intéressant de savoir que le portier allemand trouve une sortie, non pas que nous allons le regretter mais il n'a pas mérité ni démérité il a comme souvent pas eu trop d'opportunité. Bon vent à lui.
    Quand au numéro 2 Riou semble avoir un peu d'avance et c'est normal. Par contre cette habitude de prendre 3 gardiens pour les matchs n'est pas favorable au 3eme car finalement il ne jouera pas en réserve et donc ne jouera jamais. Je trouve cela bizarre.

  2. OLVictory - ven 15 Juil 22 à 9 h 41

    J'ai trouvé Riou un peu mou lors du dernier match, Bonnevie était plus tonique.
    Mais évidemment c'est un peu normal que les jeunes se défoncent lors de la préparation, ils savent qu'ils ont une chance de grimper chez les grands et ils savent aussi qu'il y a de la concurrence et peu d'élus. En toute logique, ils ont davantage de raisons de galoper qu'un joueur confirmé qui sait qu'il a un marathon devant lui.
    Je ne sais pas quoi en penser finalement, les profils de Riou et Bonnevie sont tellement différents

  3. Zens - ven 15 Juil 22 à 9 h 46

    "Il y a trop d’incertitude avec les jeunes. Ils sont connus médiatiquement mais on est encore très loin des exigences professionnelles."

    Voici une phrase au combien vraie...

  4. Juninho Pernambucano - ven 15 Juil 22 à 11 h 46

    La hiérarchie est parfaitement établie et elle est très bien ainsi .
    On a antho titulaire , il jouera tous les matchs ou presque .
    En doublure , Riou est le remplaçant idéal , c'est mieux que Pollersbeck à tous les points de vue .
    Et en 3 le petit Bonnevie qui doit faire ses classes , mais attention , bientôt patouillet va intégrer les pros et lui c'est le futur de l'OL .

  5. Olyonn@is - ven 15 Juil 22 à 13 h 11

    Riou c'est un bon numéro 2.

  6. ChiesaLacombeDiNallo - ven 15 Juil 22 à 15 h 10

    Encore heureux que Bosz ne nous refasse pas le show Onana cette année !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut