Didier Ollé-Nicolle

OL - PSG (3-2) : "Votikova nous qualifiera au retour", assure Didier Ollé-Nicolle

Le PSG s’est incliné (3-2) face à l’OL, dimanche. Ce revers s’explique notamment par les trois erreurs de la gardienne parisienne, Barbora Votikova. Après le match, Didier Ollé-Nicolle n’a pas voulu accabler sa gardienne.

C’était Noël avant l’heure ou en retard au Parc OL, dimanche. Pour les demi-finales de la Ligue des champions entre l’OL et le PSG, le thème du jour était de rester en vie avant le retour coûte que coûte. A ce jeu, c’est finalement le club parisien qui pourrait s’en sortir le mieux tant il revient de loin après toutes ses erreurs. En plus des tensions apparues dans le groupe à la veille du match, le PSG a trouvé le moyen de se saborder tout seul. L’OL en a profité mais n’a pas réussi à creuser un écart conséquent (3-2) pour aborder le retour dans une semaine, totalement serein. Pourtant, Barbora Votikova a tout fait pour permettre ce scénario. La gardienne tchèque du PSG a été coupable sur les trois buts lyonnais et a plombé le temps fort parisien pendant un quart d’heure avant la mi-temps. Complètement sonnée après la rencontre, la gardienne a reçu le soutien de son entraîneur.

"Barbora (Votikova) nous a parfois sauvés cette saison et elle nous a fait un arrêt décisif en fin de match à 3-2. Il faut regarder tout ce qu'elle a fait. Je vous ai parlé de belles personnes, moi j'aime mes joueuses et je sais qu'elle est la plus malheureuse, a confié Didier Ollé-Nicolle après la rencontre. On est tous déçus de cela et forcément, il y a un sentiment d'impuissance et de frustration par rapport à tout ce que l'on a préparé. A l'inverse on est tous derrière elle et je suis sûr qu'elle nous qualifiera la semaine prochaine."

Ollé-Nicole : "L'équipe n'est pas malade"

Malgré les trois erreurs de sa gardienne, le PSG reste en vie avec ce petit but de retard et comptera sur un Parc des Princes plein pour faire la différence et se qualifier pour la finale. Quelques minutes après le revers, Ollé-Nicolle a préféré appuyer sur la résilience de ses joueuses pour revenir dans le match plutôt que de se focaliser sur les problèmes internes et les erreurs individuelles qui ont peut-être coûté au minimum un nul aux Parisiennes.

"Je suis très satisfait de la réaction de l'équipe même à 1-2 à la fin de la première mi-temps on a continué à jouer. Ce troisième but est un gag qui passe en boucle, ça fait partie des aléas du sport, a poursuivi le coach parisien. Mais ensuite la réaction de l'équipe dans l'investissement, les efforts, la générosité, la volonté de revenir au score et ne de ne pas lâcher. Si l'équipe était malade à 3-1, ça aurait été compliqué et on a vécu ce scénario ici. J'ai beaucoup apprécié la mentalité de l’équipe."

Vainqueur de l’OL en Coupe de France il y a deux mois, le PSG ne compte pas rendre les armes si facilement. Le club lyonnais est prévenu, il faudra de toute façon sortir un gros match samedi prochain pour entrevoir une nouvelle finale de Ligue des champions.

1 commentaire
  1. le_yogi - lun 25 Avr 22 à 9 h 41

    Il faut quand même saluer la côté positif de ce discours. Ça fait toujours un peu de peine de voir un joueur ou une joueuse flancher de la sorte (même si on en a bien profité évidemment 😛 ), un peu comme le gardien des girondins l'autre jour, et c'est bien de voir ce soutien affiché par le coach. Elle va revenir motivée, et j'espère que si on se qualifie, ce serait surtout du à l'efficacité de nos attaquantes cette fois !

    Signaler

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut