Le jeune espoir Mohamed El Arouch / (Crédit : Romane Thevenot)

OL - Dynamo Kiev : la jeunesse lyonnaise, star de la soirée berjallienne

Dans la double opposition contre le Dynamo Kiev, l’Académie a été mise en avant. Les quatre buts de la soirée l’ont été par des joueurs formés à l’OL. Déjà fiers de leurs pépites, les supporters n’avaient d’yeux que pour eux après les deux matchs même si Peter Bosz a voulu tempérer l'enthousiasme.

Entre les supporters de l’OL et les jeunes de l’Académie, c’est une belle histoire d’amour et le déplacement à Bourgoin mardi risque de ne pas arranger les choses. On ne va pas se mentir, entre un horaire assez tôt (18h) et la certitude de savoir que les "titulaires" n’allaient être sur le pont qu’à 21h, la première manche entre le club lyonnais et le Dynamo Kiev n’a pas déchaîné les foules à Pierre-Rajon. Et puis, il y a eu un éclair de génie de Mohamed El Arouch à l'heure de jeu. Comme en finale de Coupe Gambardella, le milieu a envoyé un missile qui est venu se loger dans la lucarne ukrainienne. Le point de départ d’une soirée où la jeunesse lyonnaise allait s’offrir quelques instants de gloire.

"Ce n'est que le début, j'espère, a déclaré le natif d'Orange après son match. Le coach peut compter sur moi, je suis prêt à tout, j'ai une détermination extraordinaire et confiance en moi. Je veux essayer de jouer le plus possible en L1 cette saison. "

Certains exemples plus ou moins récents ont montré qu’il ne fallait pas aller trop vite en besogne lorsqu’il s’agit de jeunes joueurs mais ce début de préparation a au moins le mérite de montrer que la formation à la lyonnaise, si chère à Jean-Michel Aulas, a de beaux jours devant elle. Mardi, l’impression visuelle lors de deux dernières demi-heures de jeu a donné ce sentiment d’être du côté du terrain d’honneur Gérard Houiller à Décines plutôt qu’à Bourgoin.


Les cinq derniers buts pour l’Académie


De Djibrail Dib à Florent Da Silva en passant par Sekou Lega, les joueurs de N2 de la saison dernière étaient en nombre. Après des débuts timides à 18h, ils ont pris la mesure de l’événement. "On a l’habitude de jouer ensemble depuis nos années N2 donc on avait les automatismes, a noté Bradley Barcola. Je suis très content, on a fait une super entrée dans un match intense et engagé, c’était très formateur pour nous." Capitaine de cette classe biberon durant le deuxième acte, l’attaquant, déjà bien intégré dans le groupe de Peter Bosz, ne pouvait qu’être fier de ses potes avec qui il partage le cuir depuis des années, à commencer par Sekou Lega. A son avantage avec la réserve la saison dernière, l’attaquant a de la concurrence devant lui chez les pros mais mardi, le principal était ailleurs.

En trouvant le chemin du but, il a inscrit son premier but professionnel. Une vraie satisfaction pour l’attaquant, assurant que cette réalisation a "une saveur particulière, surtout qu’elle vient conclure une magnifique action collective." Il est vrai que ce troisième but inscrit ne va pas calmer ceux qui n’avaient déjà d’yeux que pour l’Académie. Quand la Masia a permis au FC Barcelone de régner pendant des années sur le toit de l’Espagne et de l’Europe, certains supporters rêvent d’une telle trajectoire entre Rhône et Saône. Il est encore trop tôt pour le dire mais ces jeunes pousses font la fierté de tout un club et ce n’est pas le grand sourire de Jean-François Vulliez après la rencontre qui dira le contraire. Mis au courant que les cinq derniers buts lyonnais avaient été inscrits par des jeunes de l’Academy (Lomami, El Arouch, Lukeba, Boueye, Lega) depuis le début de la préparation, le directeur du centre espère que ce n'est que le début et que ces jeunes "qui ont un peu volé la vedette aux anciens", selon Lega, continueront à progresser chez les professionnels.


Bosz calme le jeu


Ce sentiment, Peter Bosz l’a partagé dans la nuit berjallienne. Dès le début de ses plans estivaux, l’entraîneur de l’OL avait annoncé vouloir compter sur la jeunesse lyonnaise dans cette préparation. En donnant également une heure de jeu à Philippe Boueye, auteur d’un but somptueux, et consorts, Bosz a tenu parole. Néanmoins, le flegme néerlandais n’est jamais très loin et malgré l’enthousiasme criant dans le stade pour cette jeunesse talentueuse, l’ancien de l’Ajax a tempérer, préférant ne pas aller trop vite. "Je ne regarde pas jeunes ou anciens. Je pense que ce soir on a vu une bonne prestation de l’équipe. Je ne peux pas dire que lui a mieux joué que l’autre. C’était une bonne prestation sur le terrain. On a vu quand on a marqué, ils étaient tous ensemble et pour moi, c’est l’image de la soirée."

Si Mohamed El Arouch "fait partie de notre effectif, il est avec nous", pour les autres, il faudra certainement continuer à cravacher pour se faire une place au soleil. Sekou Lega en est conscient, estimant "que les grands les avaient mis sur de bons rails". Mardi, l’OL pouvait s’appuyer sur un groupe de 33 joueurs quand le Dynamo Kiev n’en comptait qu'une grosse vingtaine. Les organismes adverses ont commencé à tirer la langue et les Lyonnais en ont profité. Réduire la performance des jeunes à cette baisse physique serait réducteur mais tout ne va pas changer en une soirée. Néanmoins, l’avenir est toujours aussi radieux à Décines.

1 commentaire
  1. Steph696969 - mer 13 Juil 22 à 11 h 59

    Tout le monde ne pourra pas jouer : jeune ou pas jeune. L’effectif actuel est pléthoriques alors qu’il n’y a pas l’Europe.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut